Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

AMYLOMICS — Résultat en bref

Project ID: 265992
Financé au titre de: FP7-KBBE
Pays: Islande

Récolter les richesses naturelles des volcans d'Islande

Des chercheurs étudient les génomes des microbes des régions volcaniques d'Islande à la recherche d'enzymes candidats pour une utilisation industrielle. Les capacités de survie sous des conditions et des températures extrêmes peuvent également présenter des avantages dans un contexte industriel.
Récolter les richesses naturelles des volcans d'Islande
Les hydrates de carbone (CHO) comprenant des sucres complexes ou polysaccharides tels que l'amidon sont des molécules qui sont présentes partout. Elles sont largement utilisées dans l'industrie agroalimentaire, mais ont également de nombreuses applications dans des domaines comme les produits pharmaceutiques, le bâtiment et les peintures.

L'extension du catalogue des enzymes disponibles pour la synthèse, le fractionnement et la modification des CHO permettraient d'avoir un impact significatif sur la compétitivité de l'industrie européenne des glucides. De plus, les enzymes (catalyseurs biologiques) pourraient remplacer les procédés chimiques existants par des procédés inoffensifs pour l'environnement. Cependant, les mécanismes de découverte actuels sont plutôt lents et inappropriés.

Les scientifiques utilisent une analyse génomique ciblée d'échantillons environnementaux (métagénomique) pour accéder à quantité d'enzymes inexploités. En particulier, ils analysent les microbes des régions volcaniques d'Islande qui prospèrent sous une variété de conditions extrêmes que l'on ne trouve nulle autre part dans le monde. Cela est réalisé dans le cadre du projet financé par l'UE intitulé AMYLOMICS («Amylolenzymes captured by targeted metagenomics»). L'objectif est de trouver des équivalents plus efficaces et thermiquement stables aux enzymes conventionnels, permettant des températures opératoires plus élevées et une plus grande solubilité des polysaccharides pour obtenir des réactions plus complètes.

La bioprospection de l'AND isolé à partir d'un certain nombre d'échantillons en Islande a permis d'identifier des milliers de nouveaux gènes, à la fois complets et partiels, en lien avec le traitement de l'amidon et des CHO. Plus de 50 enzymes candidates ont été sélectionnées pour une étude approfondie et une optimisation biocatalytique.

Les technologies du projet AMYLOMICS pour la découverte d'enzymes augmenteront de manière significative la compétitivité des organisations impliquées dans le développement d'enzymes. Les enzymes uniques des polysaccharides et de l'amidon découvertes au cours du projet auront un impact majeur sur l'industrie européenne de l'amidon, déjà leader sur le marché mondial. Enfin, le remplacement des procédés chimiques traditionnels par des procédés biocatalytiques écologiques présentera des bénéfices importants pour l'environnement.

Informations connexes