Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

MARINE FUNGI — Résultat en bref

Project ID: 265926
Financé au titre de: FP7-KBBE
Pays: Allemagne

Des thérapies anticancéreuses à partir de champignons marins

Les champignons marins produisent des métabolites secondaires qui ont une valeur médicinale pour l'homme. Le projet MARINE FUNGI, financé par l'UE, visait à développer des méthodes durables pour une exploitation commerciale des champignons marins dans le traitement du cancer.
Des thérapies anticancéreuses à partir de champignons marins
Les organismes marins offrent une source potentielle intéressante de nouveaux composés pour le traitement de maladies humaines graves telles que le cancer et les troubles inflammatoires. Le but du projet MARINE FUNGI (Natural products from marine fungi for the treatment of cancer) était de démontrer l'exploitation durable des champignons marins sous-utilisés comme groupe important de produits naturels pertinents au niveau pharmacologie.

L'initiative a étudié tous les aspects de la chaîne de valeur, des considérations écologiques et des propriétés de l'habitat spécifiques aux produits à grande valeur ajoutée pour les traitements médicaux. MARINE FUNGI a proposé des conditions de culture appropriées pour le groupe de champignons marins. Cela a permis une production efficace de produits marins naturels en laboratoire et dans des cultures à grande échelle, évitant toute nuisance à l'environnement naturel. L'accent thérapeutique du projet était le développement de nouveaux composés anti-cancer.

Deux approches ont été utilisées pour générer des souches de production efficaces. La première impliquait des souches candidates provenant de l'ensemble de champignons marins uniques du projet. Ils ont été caractérisés et optimisés à l'aide de techniques moléculaires et les génomes ont été séquencés. La seconde approche a isolé de nouveaux champignons des habitats spéciaux tels que les récifs tropicaux, les varechs de l'Océan pacifique et les éponges de la Méditerranée. Les conditions de culture pour ces nouveaux produits ont été optimisées pour la production de nouveaux métabolites anti-cancer.

Les résultats comprenaient le séquençage des champignons candidats des souches partenaires et les analyses des produits des protéines (protéomes). À ce jour, plus de 600 nouvelles souches fongiques isolées du Chili, d'Indonésie et de la Méditerranée ont donné quelque 2 500 extraits. En outre, plus de 250 composés purs ont été contrôlés au niveau des lignes des cellules cancéreuses, avec 6 composés choisis pour optimisation et tests d'efficacité in vivo. Les conditions de culture des trois souches candidates de champignons qui produisent des composés présentant un intérêt sont améliorées en vue d'une production à grande échelle.

Les utilisateurs finaux des résultats de MARINE FUNGI seront les compagnies pharmaceutiques qui poursuivront le développement des substances anti-cancer dérivées des champignons marins. Le projet a également consolidé la compétitivité de la biotechnologie marine européenne en fournissant une base scientifique et technique pour l'exploitation durable des champignons marins.

Informations connexes

Mots-clés

Cancer, champignons marins, produits naturels, anti-cancer, biotechnologie marine