Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

VIVAC — Résultat en bref

Project ID: 261954
Financé au titre de: FP7-SME
Pays: Suède

Un nouvel adjuvant de vaccination

Un consortium européen a testé l'efficacité d'un nouvel adjuvant à base d'hydrate de carbone dans le cadre d'une vaccination thérapeutique et prophylactique. Hormis une plus grande efficacité, l'exploitation de cette nouvelle technologie simple et abordable permettra de réduire les coûts de production des vaccins, les rendant plus abordables pour les pays en développement.
Un nouvel adjuvant de vaccination
Les besoins en vaccins prophylactiques prévenant les infections ou en vaccins thérapeutiques stimulant notre système immunitaire sont immenses. Le plus souvent, les vaccins sub-optimaux requièrent l'emploi d'adjuvants, des molécules qui vont optimiser la réponse induite du système immunitaire.

Au vu du nombre limité d'adjuvants autorisés disponibles en Europe et aux États-Unis, il est urgent de développer de nouveaux adjuvants tant pour la vaccination thérapeutique que prophylactique. Dans ce contexte, les chercheurs du projet VIVAC («Viscogel - A chitosan based adjuvant for prophylactic and therapeutic vaccination») financé par l'UE ont décidé d'évaluer l'innocuité et l'efficacité d'un adjuvant basé sur le chitosan, un hydrate de carbone baptisé ViscoGel.

Les chercheurs ont utilisé le vaccin Act-Hib dirigé contre Heamophilus influenzae de type b, responsable de la méningite bactérienne, comme vaccin prophylactique modèle. Pour la vaccination thérapeutique, ils ont choisi l'allergène majeur du pollen de bouleau, Bet v1, comme modèle.

Les chercheurs ont évalué plusieurs formulations de ViscoGel présentant des caractéristiques physicochimiques, d'adhésion et de diffusion variées. Les chercheurs ont tout d'abord évalué la toxicité du ViscoGel et du ViscoGel-Act-Hib puis réalisé une évaluation préclinique de ces deux produits. Ils ont pu observer une amélioration des réponses humorales (production des anticorps) et cellulaires après vaccination sous-cutanée ou intramusculaire. La caractérisation de la réponse locale a montré une infiltration rapide des granulocytes susceptibles d'interagir avec les cellules dendritiques pour donner naissance à la forte réponse immunitaire observée par les chercheurs.

Le test de la formulation ViscoGel–Act-Hib dans un essai clinique a ensuite été effectué afin d'évaluer son efficacité comme vaccin prophylactique. Le ViscoGel administré en intramusculaire s'est révélé parfaitement sûr et bien toléré avec un effet adjuvant positif.

Les expériences précliniques du ViscoGel dans un vaccin thérapeutique confirment l'utilisation positive de cet adjuvant en injection sous-cutanée pour stimuler la réponse immunitaire. Par contre, lorsque la formulation expérimentale est utilisée par voie sublinguale, les chercheurs n'ont pu détecter d'amélioration de l'absorption par les cellules présentatrices d'antigène.

Les données obtenues dans le cadre du projet VIVAC soutiennent donc l'utilisation de ViscoGel comme un système d'adjuvant et de formulation simple, sûr et polyvalent pour une vaccination chez l'homme. Sa mise en œuvre permettra de résoudre dans une certaine mesure les difficultés actuelles que rencontre le développement de vaccins prophylactiques et thérapeutiques efficaces contre les maladies infectieuses et les allergies/cancer, respectivement.

Informations connexes