Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Trouver le chemin des chiffres inviolables

La probabilité croissante d'une utilisation plus répandue des ordinateurs quantiques conduit à renforcer la protection de nos systèmes informatiques. Un projet financé par l'UE estime que la réponse réside dans les cryptosystèmes basés sur les réseaux.
Trouver le chemin des chiffres inviolables
Les cryptosystèmes produits par cryptographie sont essentiels pour sécuriser les systèmes informatiques actuels. En général, un cryptosystème comprend trois algorithmes: un pour la génération de clé, un pour le chiffrement et un pour le déchiffrement.

Pour rendre les cryptosystèmes encore plus difficiles à «casser», le projet HIPERLATCRYP («High performance lattice cryptography») met au point des systèmes de chiffrement à clé publique, puissants et dont la sûreté est démontrable, à partir de réseaux euclidiens à hautes dimensions.

Ce projet financé par l'UE s'intéresse à cette méthode car on pense que les problèmes bien connus de réseaux euclidiens devraient résister aux attaques à l'aide des futurs ordinateurs quantiques. Ce type de chiffrement est utilisé dans les télécommunications, le commerce électronique et d'autres domaines importants. Étant donné leur simplicité algorithmique, ces réseaux conviennent parfaitement à des dispositifs peu puissants en calcul, comme les cartes à puce intelligentes (smart cards).

Le projet HIPERLATCRYP a travaillé à des algorithmes «expressifs» de chiffrement, compatibles avec des modèles commodes de dénomination, afin de gérer des populations importantes d'acteurs dans le chiffrement.

À ce jour, le projet a collaboré avec des équipes en France pour concevoir le chiffrement en fonction d'attributs, et aux États-Unis pour les signatures numériques anonymes et multi-utilisateurs.

Le projet s'achèvera à l'automne 2014, et ses résultats pourraient constituer la base théorique d'un chiffrement de nouvelle génération, basé sur les réseaux.

Informations connexes