Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une formation de pointe au grand collisionneur de hadrons

Pour que l'UE demeure une économie compétitive et de haute technologie, il est important de garantir la formation et l'éducation dans le secteur des nouvelles technologies. Une initiative récente a financé le développement des compétences dans des domaines tels que la microélectronique et le traitement des données au grand collisionneur de hadrons.
Une formation de pointe au grand collisionneur de hadrons
Les opérations menées au grand collisionneur de hadrons offrent une occasion sans précédent de former des personnes dans le domaine de la recherche dans un environnement international et multidisciplinaire, et dans toute une série de domaines. Ces projets pluridisciplinaires sont aussi l'occasion de contrer la fragmentation de la recherche.

Financé par l'UE, le projet ACEOLE («Data acquisition, electronics, and optoelectronics for LHC experiments») a permis de financer des activités de formation au grand collisionneur de hadrons (LHC). Dix-neuf chercheurs ont bénéficié du développement de compétences scientifiques, techniques et complémentaires au cours de la période de financement de trois ans.

Les participants sélectionnés ont été supervisés par des experts internationaux dans les domaines de la microélectronique, de l'optoélectronique, de l'acquisition de données en temps réel et de la mise en réseau. La formation comprenait une formation pratique ainsi que des cours formels et informels.

Les chercheurs ont amélioré leur expertise technique et scientifique, mais aussi signalé une amélioration de leurs compétences de communication et de leur confiance en eux-mêmes, en partie grâce à un cours intitulé «Leaders in Science». Les scientifiques ont également contribué aux contenus des cours ISOTDAQ qui offrent une formation sur l'acquisition de données destinée aux physiciens des particules.

Le fait que les chercheurs occupaient des postes divers a constitué le point d'orgue final du projet ACEOLE. L'un d'entre eux a été nommé professeur à l'University College de Londres tandis qu'un autre est devenu chargé de communication chez Médecins Sans Frontières. D'autres sont allés travailler chez IBM et à l'Université de Pennsylvanie ainsi que dans les départements de physique, informatique et de l'accélérateur du CERN. Une vidéo a été créée pour résumer le projet ACEOLE, et porte un accent particulier sur les expériences des chercheurs.

Informations connexes