Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les mécanismes responsables de l'agressivité de certaines tumeurs cérébrales

Le projet NEUROGENCREB financé par l'UE a dévoilé le rôle essentiel joué par la protéine de liaison à l'élément de réponse à l'AMP cyclique ou plus simplement CREB (pour C-AMP Response Element-binding protein) au niveau de la santé, des pathologies neurodégénératives, du cancer et de la survie des cellules nerveuses.
Les mécanismes responsables de l'agressivité de certaines tumeurs cérébrales
CREB est un facteur de transcription phosphorégulé (régulé par phosphorylation). Les dernières techniques de biologie moléculaire et de bioinformatique ont permis aux chercheurs de montrer que CREB possédait plusieurs rôles cruciaux dans divers processus biologiques comme la neurogenèse, la survie, le fonctionnement, la réparation et la différenciation neuronale. CREB agit en modulant l'expression génétique de certaines cellules neuronales impliquées dans des fonctions cérébrales comme la mémoire ou la dépendance aux drogues.

Les facteurs de transcription jouent également un rôle majeur lors de l'apparition des modifications qui transformeront une cellule normale en cellule cancéreuse. Ainsi, plusieurs études sur des patients cancéreux, des modèles animaux et des cellules en cultures ont montré que CREB était malheureusement impliqué dans certaines voies cancéreuses comme la voie PI3K. Par des expérimentations d'inactivation génétique (knockout) chez la souris, les chercheurs du projet NEUROGENCREB («CREB-dependent mechanisms regulating neural stem/progenitor cell proliferation and neurogenesis») ont pu démontrer le rôle joué par CREB au niveau de la survie de la cellule nerveuse et certaines maladies comme Parkinson.

Les gliomes sont des tumeurs cérébrales agressives difficiles à soigner en raison de leur complexité. Le taux de survie des patients souffrant de gliomes avancés est faible, de l'ordre de 14 mois, malgré des interventions thérapeutiques multiples comprenant chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie.

Des recherches financées par une bourse internationale Marie Curie de réintégration (IRG - International Reintegration Grant) ont montré que CREB était suractivée chez les patients atteints de gliome. L'agressivité du gliome était de plus directement relié à l'hyperactivité de CREB. Les chercheurs ont ainsi montré que ce facteur de transcription était un marqueur biologique potentiel de détection de la maladie et un marqueur thérapeutique dans le cadre de traitements combinés. Parallèlement à ce rôle fondamental dans le cadre du fonctionnement neuronal, CREB est également impliqué dans la survie, la différenciation et la prolifération des cellules neurales progénitrices (NSPC, pour neural stem progenitor cell).

Les chercheurs du projet NEUROGENCREB ont ainsi permis d'élucider plusieurs mécanismes dépendant de CREB régulant la prolifération des NSPC, la neurogenèse, la survie des cellules nerveuses et d'autres fonctions importantes. Ils nous ont ainsi permis de mieux comprendre cette protéine et le rôle qu'elle joue au niveau de la formation et de la croissance des tumeurs cérébrales. Ces travaux pourront également être extrapolés à d'autres cellules souches spécifiques de certains tissus.

Informations connexes