Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Traitement ciblé de la douleur

La douleur est en grande partie transmise par des récepteurs de protéines situés à la surface des cellules. L'UE et les États-Unis collaborent pour étudier en détail la structure d'un récepteur de la douleur en vue d'élaborer un traitement ciblé de la douleur.
Traitement ciblé de la douleur
Les cellules sont comme des petits ballons d'eau dotés d'une membrane phospholipidique à double couche qui sépare le fluide intracellulaire du fluide extracellulaire. La situation est dynamique en partie en raison des protéines qui traversent la membrane et créent de minuscules canaux qui s'ouvrent ou se ferment en réponse à certains stimuli. Cela permet aux ions de se diffuser dans leurs gradients de concentration, produisant des signaux importants pour les fonctions biologiques.

Un groupe de ces protéines est la famille des canaux potentiels récepteurs transitoires (PRT), dont les membres sont susceptibles de jouer un rôle dans la sensation de douleur. La structure en trois dimensions (3D) de TRPV2, un récepteur de la douleur (nocicepteur) est particulièrement intéressant. TRPV2 réagit à la pression, à la chaleur nocive et à un composé du cannabis (cannabidiol) et pourrait constituer une voie importante pour la mise au point de nouveaux traitements de la douleur aiguë et chronique.

Une bourse internationale sortante Marie Curie a permis de lancer le projet PAIN_TRPV2, qui était financé par l'UE et était destiné à caractériser la structure TRPV2 à l'aide de la technique sophistiquée de la cryomicroscopie électronique de particules isolées. Le chercheur européen expérimenté, le Dr Alex Perálvarez-Marín, a uni ses forces avec le laboratoire du Dr Montserrat Samsó aux États-Unis. Cette initiative a permis le transfert de connaissances et d'expertise de l'hôte sortant aux États-Unis vers l'institut d'accueil espagnol.

Le Dr Perálvarez-Marín a reçu une formation dans des domaines multidisciplinaires, y compris les neurosciences, la biologie structurale, les méthodes de calcul et les biotechnologies. Ensemble, l'équipe a réalisé des percées majeures dans l'expression et la purification de protéines membranaires eucaryotes pour leur caractérisation structurale ultérieure à tous les niveaux de résolution. Ces outils sont indispensables pour la conception fondée sur la connaissance des médicaments destinés aux maladies associées à un dysfonctionnement des récepteurs, des canaux et des transporteurs des protéines. Les transporteurs permettent de faire entrer ou sortir activement les substances de la cellule en fonction des gradients de concentration.

Le projet a ainsi été l'occasion de fournir une importante expertise en biologie structurale afin de renforcer le programme du tout nouveau Centre d'Estudis en Biofísica (CEB) du département de biochimie et de biologie moléculaire de l'Université autonome de Barcelone.

Informations connexes