Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des interleukines pour traiter l'asthme

Une étude européenne a étudié le rôle joué par une molécule de régulation immunitaire au niveau de l'asthme allergique et défini son impact cellulaire et moléculaire. Les travaux du projet NILTHERA devraient permettre le développement de nouvelles approches immunothérapeutiques dans le traitement de l'asthme allergique.
Des interleukines pour traiter l'asthme
L'asthme est une maladie allergique respiratoire touchant plus de 30 millions de citoyens européens. Même si les symptômes et la gravité de cette maladie sont très variables, son coût global avoisine plusieurs milliards d'euros par an. Il faut y ajouter, pour l'économie européenne, les coûts supplémentaires générés par les pertes de productivité et l'absentéisme.

Le projet NILTHERA («Novel Interleukins for immunotherapy of asthma»), financé par l'UE, avait pour objectif l'évaluation du rôle joué par les interleukines 28 et 29 dans le développement de cette inflammation des voies respiratoires. Les chercheurs ont utilisé des souris présentant une délétion du gène codant pour le récepteur de l'interleukine IL-28 et étudié l'effet de la signalisation endogène sur la différenciation des cellules T. Les recherches ont montré que les cytokines IL-28 étaient essentielles lors de la différenciation des globules blancs en lymphocytes T cytotoxiques CD8+ au détriment des lymphocytes T uniquement CD4+.

C'est pourquoi les souris dont le gène IL28R est inactivé, développent une inflammation allergique des voies respiratoires et une hyperréactivité aux allergènes associée à une augmentation de la réponse des lymphocytes T CD4+. Quand les chercheurs ont traité des souris sauvages avec la cytokine IL-28, ils ont également pu observer une suppression des lymphocytes T CD4+ et une diminution de l'inflammation des voies respiratoires.

Ils ont montré par ailleurs que cet effet sur les lymphocytes T provenait des cellules dendritiques, les cellules du système immunitaire responsables de la présentation de l'antigène. Au cours de leurs recherches sur les mécanismes d'action de la cytokine IL-28, les scientifiques ont découvert que celle-ci était impliquée dans de nombreuses voies moléculaires déterminant le fonctionnement des cellules dendritiques.

Les partenaires du projet ont également généré une souris transgénique dont la cytokine IL-28 émet une lumière fluorescente afin de pouvoir étudier sa biologie in vivo et cartographier quand et où elle est exprimée. Ce modèle permettra de dépister de nouveaux agonistes d'IL-28 pour le traitement de l'asthme.

Dans l'ensemble, les travaux du projet NILTHERA montrent qu'un traitement avec IL-28 pourrait soulager les symptômes de l'asthme et par conséquent améliorer la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

Informations connexes