Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le développement du tissu vasculaire végétal

Les connaissances quant au développement de tissu embryonnaire dans les plantes sont très limitées. Un projet financé par l'UE a étudié l'embryogenèse et le maintien du réseau vasculaire végétal.
Le développement du tissu vasculaire végétal
Une plante est constituée de trois principaux tissus, à savoir le tissu épidermique, le tissu fondamental et le tissu vasculaire. Ces tissus sont établis durant l'embryogenèse. On connaît très peu de choses sur la manière dont ces tissus se développement spécifiquement dans l'embryon. Le projet BHLH-NETWORKS («The role of bHLH transcription factors during embryo root initiation») a mené à d'importantes découvertes quant à la manière dont le tissu vasculaire se développe dans l'embryon et comment ce tissus est maintenu dans un modèle d'Arabidopsis thaliana.

Les végétaux ont un potentiel de croissance post-embryonnaire (indéterminée) soutenue. Après la spécification aux premières étapes de développement de l'embryon, les cellules précurseurs établissent les tissus et les maintiennent après le stade embryonnaire. Les chercheurs ont identifié un dimère de facteur de transcription à motif basique hélice-boucle-hélice (bHLH, pour basic helix–loop–helix) en tant que régulateur essentiel de développement vasculaire. Ils ont montré que le dimère fonctionne indépendamment de l'identité des tissus, mais se restreint à un domaine de tissu vasculaire par les protéines bHLH impliquées.

Les chercheurs du projet ont découvert un mécanisme commun pour l'établissement de tissus et le développement vasculaire indéterminé. Les résultats des travaux ont récemment été publiés dans la revue scientifique Developmental Cell.

Informations connexes