Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Cultiver des blés plus robustes

Le projet CAREBREED a soutenu une formation de haute qualité sur les utilisations des technologies de marqueur moléculaire et de phénotypage. Les progrès effectués dans ce domaine permettront une meilleure sélection des céréales à petits grains grâce à la caractérisation de stocks génétiques de blé uniques.
Cultiver des blés plus robustes
Dans le prolongement des résultats de recherches antérieures, les membres du projet CAREBREED («Modern approaches for career development in small-grain cereal breeding») ont cherché à approfondir l'analyse de régions importantes du génome du blé Ce champ d'enquête porte sur l'identification des rendements et d'autres caractéristiques agronomiques importantes. Il utilise les technologies de marqueurs moléculaires, combinées à l'analyse des loci à caractères quantitatifs (QTL) et à la génétique d'association.

Les chercheurs ont utilisé une série d'études expérimentales ciblant certains groupes de QTL concernant le rendement et d'autres caractéristiques associées. Ils ont réussi à identifier le nombre ciblé de lignées quasi-isogéniques (NIL) de QTL± pour la plupart des marqueurs, avec 58 lignées de QTL++ et 71 lignées de QTL-- identifiées sur 14 loci. Parmi ces lignées, 83 NIL étaient caractérisées dans des conditions optimales du point de vue du phénotype, ce qui a permis de mesurer plusieurs traits prévus comme étant associés aux QTL et aux semences collectées pour le travail planifié à l'avenir.

Pour confirmer la rétention de la région de QTL de NIL particulières, et pour comparer la cohérence de l'expression des QTL entre différents environnements (stress), les caractéristiques en matière de productivité ont été mesurées dans un ensemble de 58 NIL. Le rendement identifié au préalable contrôlait systématiquement l'indice de récolte sur des traitements portant sur le contrôle, la sécheresse et l'ozone.

Parmi les autres conclusions importantes du projet CAREBREED, deux nouveaux loci identifiés pourraient avoir leur importance pour la sélection de génotypes de blé futurs présentant une tolérance au stress lié à la fois à la sécheresse et à l'ozone.

En apportant une contribution sur un sujet central de l'agenda scientifique européen, les conclusions du projet améliorent notre compréhension de la manière dont les rendements de blé sont régulés dans des environnements différents. Cela constitue une étape importante pour augmenter la production soutenable de blé dans des environnements variables et pour assurer la sécurité alimentaire dans le contexte du changement climatique.

Informations connexes