Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les effets de la consommation de phytostérols

Un taux de cholestérol élevé peut entraîner de graves problèmes de santé. Des chercheurs ont tenté de déterminer si les compléments alimentaires à base de plantes utilisés pour réduire le taux de cholestérol auraient d'autres effets sur la santé humaine.
Les effets de la consommation de phytostérols
Les phytostérols, des composants végétaux dont la structure est similaire à celle du cholestérol, réduisent l'absorption de cholestérol dans le petit intestin probablement en raison d'un «conflit d'intérêts». Ils sont souvent recommandés dans le cadre d'un plan d'alimentation sain. Toutefois, certaines études portent sur le sort des phytostérols non absorbés qui réussissent à passer jusqu'au gros intestin et au côlon. Le projet GIST («Gastro-intestinal behaviour of phytosterols and enzymatic modification thereof»), financé par l'UE, a étudié ces points.

Les scientifiques ont développé un nouveau test pour détecter et identifier les phytostérols et leurs métabolites grâce à la technique de chromatographie liquide à haute performance (UHPLC). L'extraction en phase solide (SPE) a été utilisée car elle a permis de récupérer systématiquement de 70 à 80% des phytostérols. La photoionisation à pression atmosphérique (APPI) a également été utilisée pour ioniser les molécules d'échantillons pour essai avant l'analyse de la spectrométrie de masse à temps de vol (TOFMS). On utilise la spectrométrie de masse pour identifier les composants basés sur les poids moléculaires.

Le stigmastérol, un genre de phytostérol, a été incubé avec des bactéries intestinales. Une analyse avec une technique UHPLC–APPI–MS récemment développée a uniquement démontré la présence de stigmastérol non digéré. Il est étonnant de constater que la présence des phytostérols a diminué l'activité métabolique des microbes comme le démontre le nombre de métabolites lipidiques réduits (courtes chaînes d'acides gras). Des travaux supplémentaires sont nécessaires pour déterminer les effets secondaires dangereux sur la santé humaine.

Le projet GIST s'est donc lancé dans l'étude de la stabilité des phytostérols et à évaluer les impacts négatifs potentiels sur la santé humaine. Les scientifiques ont découvert une diminution de l'activité métabolique des micro-organismes associés dans la présence de phytostérols. Les recherches supplémentaires permettront de déterminer si les bénéfices de réduction de cholestérol compensent tous les effets négatifs potentiels de l'activité réduite de micro-organismes intestinaux en raison de la consommation des phytostérols.

Informations connexes