Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Bloquer le parasite du paludisme

Le paludisme est un problème mondial de santé publique, mais la connaissance détaillée du cycle de vie du parasite reste à établir. Des scientifiques appliquent de nouvelles méthodes génétiques pour obtenir des informations susceptibles de conduire à des traitements ciblés.
Bloquer le parasite du paludisme
La mise au point d'un vaccin contre le paludisme reste incertaine, et l'efficacité des traitements diminue avec l'augmentation de la résistance du parasite. Les difficultés de mise au point de nouvelles thérapies ou méthodes préventives découlent largement du manque de compréhension du cycle de vie complexe du genre Plasmodium (dont plusieurs espèces entraînent le paludisme) ainsi que de ses relations avec son hôte.

Plasmodium falciparum (P. falciparum) est la cause du paludisme le plus grave (paludisme à falciparum). Des scientifiques ont lancé le projet GENETICHTS REVEAL PF financé par l'UE afin d'appliquer une nouvelle méthode de dépistage génétique à haut débit afin de produire à grande échelle des mutants de P. falciparum. En vue de concevoir des thérapies ciblées, ils ont ciblé les gènes responsables de la multiplication asexuée, de la différenciation sexuelle (forme transmissible) et de la virulence, en interaction avec le système immunitaire de l'hôte.

Les scientifiques ont accompli d'importants progrès dans la vérification de la faisabilité des méthodes. Ils ont induit la mutagenèse chez P. falciparum et cherchent actuellement des méthodes ciblées pour augmenter le taux de mutations. Parallèlement, ils travaillent sur des sondes fluorescentes qui permettront de trier les mutants produits, ainsi que sur des tests des défauts phénotypiques afin de déterminer le rôle possible de la protéine codée par le gène muté.

Les travaux du projet GENETICHTS REVEAL PF devraient apporter une révolution majeure dans la conception de nouveaux traitements, voire d'un vaccin, pour la forme la plus dangereuse du paludisme. La bibliothèque de mutants sera en outre une ressource importante pour les chercheurs de ce domaine. Dans l'ensemble, le projet apportera une contribution notable à la lutte mondiale contre le paludisme.

Informations connexes