Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Prévoir les effets des tremblements de terre en fonction des sites

Les sédiments mous peuvent amplifier le pouvoir destructeur d'un tremblement de terre et causer des ravages. La prévision des réponses géologiques sur les sites de tremblements de terre permettront d'élaborer des cahiers des charges adaptés pour la construction de bâtiments résistant aux séismes.
Prévoir les effets des tremblements de terre en fonction des sites
Les tremblements de terre peuvent être très destructeurs. Cependant, les conditions géologiques de surface amplificatrices des effets sismiques peuvent parfois être plus destructrices que le tremblement de terre lui-même. Par exemple, après un tremblement de terre, les bassins de sédiments mous peuvent bouger avec une force bien supérieure et pendant plus longtemps que les terrains plus solides. Dans ces situations, même un léger tremblement de terre peut causer des ravages. Il est essentiel de mieux prendre en compte ces «effets de site» pour évaluer précisément les risques de tremblement de terre et en limiter les dangers.

Le projet financé par l'UE intitulé SEAR a développé des méthodes plus simples et plus fiables afin d'évaluer les effets de site et par là même d'améliorer la caractérisation des sites. L'étude a optimisé des outils mathématiques pour une meilleure évaluation des sites et des prévisions de mouvements d'ondes sismiques, utilisant les fréquences des ondes et d'autres facteurs.

Le second objectif du projet était d'améliorer l'évaluation des impacts en fonction des sites. Deux approches ont été envisagées au cours du projet SEAR, utilisant également des techniques mathématiques complexes basées sur les propriétés des ondes et des courbes sismiques. La première solution utilise des données japonaises pour évaluer les effets sur les sites de tremblement de terre à partir de données facilement disponibles. L'équation obtenue permet un calcul robuste des effets de site à partir de deux paramètres d'ondes simples: Vs30 (vitesse moyenne des ondes de cisaillement dans les 30 premiers mètres) et la fréquence de résonance fondamentale (f0). Ces paramètres sont considérablement plus précis que les calculs européens actuels. Le concept de la seconde solution est plus original et il a été proposé lors d'une conférence nationale. Il repose sur des données de courbe de dispersion, ce qui signifie que seuls quelques échantillons de haute fréquence seraient nécessaires pour obtenir une évaluation des effets de site équivalente à celle obtenue grâce aux méthodes classiques. Cette solution nécessite toutefois d'être testée de manière plus approfondie.

Les résultats de recherche du projet SEAR devraient aboutir à de meilleures estimations des effets locaux d'un tremblement de terre donné, ce qui permettra d'élaborer des codes de construction adaptés afin d'améliorer la sécurité.

Informations connexes