Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un contrôle biologique pour une meilleure gestion des nuisibles

La tâche vitale qui consiste à rendre la production alimentaire plus durable face à la croissance de la population humaine est maintenant un peu plus aisée grâce à l'initiative financée par l'UE.
Un contrôle biologique pour une meilleure gestion des nuisibles
La résistance accrue des parasites et l'abondance des espèces invasives constituent les deux principaux enjeux de l'agriculture moderne. Un projet innovant financé par l'UE a abordé ces éléments en utilisant les ennemis naturels des parasites agricoles arthropodes pour lutter contre eux dans le cadre d'un processus appelé contrôle biologique.

Le projet IPRABIO (Integrating new practices in programs of biological control against agricultural pests) soutenait l'intégration de techniques de caractérisation moléculaire dans sept programmes de biocontrôle. L'objectif consistait à renforcer les rapports entre chercheurs et à utiliser les méthodes de caractérisation génétique et morphologique complémentaires pour identifier les parasites et sélectionner les biopesticides les mieux adaptés.

Le consortium a également développé des procédures de contrôle de la qualité basées sur la caractérisation génétique et phénotypique des insectes. Celles-ci permettront d'optimiser les protocoles d'élevage des agents de bio-contrôle dans des conditions commerciales ou de laboratoire. Le consortium a également étudié les conditions biotiques et abiotiques affectant l'établissement de populations introduites d'agents de bio-contrôle.

En outre, la production des codes à barres d'ADN pour le matériel biologique étudié et de laboratoire, avec le développement d'outils moléculaires simples pour l'identification rapides des espèces, a contribué à l'implémentation des procédures de traçabilité dans les programmes de contrôle biologiques.

Les chercheurs ont découvert que les ennemis naturels recueillis en dehors de l'UE ne seraient pas aussi efficaces contre les populations ciblées en Europe. Cette observation a considérablement modifié la stratégie d'IPRABIO et réorienté la recherche vers d'autres domaines où l'on a découvert de populations de parasites similaires aux populations européennes.

Les scientifiques ont également utilisé des techniques moléculaires pour identifier le matériel biologique mais aussi pour le contrôle de la qualité. Ils ont été utilisés pour augmenter la réussite des agents de contrôle biologiques durant leur introduction, leur production et leur libération.

Les travaux menés par les partenaires du projet IPRABIO aideront l'agriculture européenne à être plus durable et fourniront des options de substitution viables au contrôle des parasites agricoles.

Informations connexes

Mots-clés

Agent de contrôle biologique, résistance des parasites, agriculture, arthropode, parasite agricole, bio-contrôle