Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

NASPANVAC — Résultat en bref

Project ID: 202083
Financé au titre de: FP7-HEALTH

Un nouveau vaccin antigrippal par voie intranasale

La vaccination constitue l'élément clé de la prophylaxie grippale. Dans ce contexte, des chercheurs européens renommés dans le domaine de l'immunologie se sont réunis afin de développer un vaccin pandémique contre le virus H5N1 de la grippe aviaire dont l'administration se ferait par voie nasale.
Un nouveau vaccin antigrippal par voie intranasale
L'éruption annuelle des infections grippales constitue une menace sanitaire grave, spécialement pour les personnes âgées ou les patients souffrant de maladies chroniques. Malgré les réticences du grand public, la vaccination constitue le meilleur moyen de défense contre la grippe.

Pour vaincre les obstacles limitant l'absorption du vaccin lorsqu'il est administré par voie intramusculaire (IM), le projet NASPANVAC («Nasal pandemic influenza vaccine») financé par l'UE s'est proposé de développer un prototype vaccinal dirigé contre la souche grippale H5N1 qui pourrait être administré par voie intranasale. De plus amples informations concernant la conception du projet et ses objectifs spécifiques sont disponibles en ligne sur le site du projet .

L'administration nasale du vaccin permet de cibler directement les muqueuses nasales qui constituent le point d'entrée principal du virus et le lieu préférentiel de sa réplication. Elle permet également de stimuler plus efficacement les anticorps IgA des muqueuses, fournissant ainsi une mémoire immunologique contre différentes souches grippales.

L'immunité humaine contre le virus grippal est largement multifactorielle avec la mise en jeu de réponses tant innées qu'humorales. Les partenaires du projet NASPANVAC voulaient par conséquent développer un vaccin capable de stimuler la réponse immunitaire locale et la réponse systémique.

Pour résoudre le problème posé par la faible immunogénicité de la souche aviaire H5, les chercheurs ont utilisé une forme inactivée d'une sous-unité antigène de surface de la souche H5N1. Les chercheurs ont également sélectionné plusieurs formulations de chitosane (un adjuvant) afin d'augmenter la réponse immunitaire, les formulations liquides et celles en poudre se révélant toutes deux stables et adaptées à un usage clinique.

La capacité de stimulation du système immunitaire de ces différentes formulations a tout d'abord été testée in vitro puis leur efficacité immunologique étudiée in vivo. Des tests sérologiques sur des souris immunisées et des sérums de furet ont permis de démontrer l'efficacité de la réponse sérologique. D'autres travaux sur la souris ont montré qu'il était possible d'améliorer la réponse immunitaire en incluant une étape d'administration parentérale (sous-cutanée) d'amorçage de l'antigène avant la vaccination intranasale proprement dite. La preuve de l'efficacité des candidats vaccins liquides formulés avec le chitosane a été obtenue par un test de provocation contrôlé sur des furets. Surtout, les animaux immunisés par voie nasale se sont révélés dans plusieurs cas totalement protégés des symptômes cliniques après une infection provoquée avec le virus H5N1, infection normalement létale pour les animaux non vaccinés et ceux ayant reçu le vaccin sans adjuvant. Ces études ont également clairement démontré une corrélation entre la gravité de la maladie H5N1 et la voie d'administration de l'infection provoquée.

En se basant sur les résultats prometteurs de cette étude préclinique, les chercheurs ont pour l'instant sélectionné une formulation vaccinale adjuvée par le chitosane pour la prochaine étude clinique de phase I de validation du concept. Compte tenu de l'impact socio-économique potentiel d'une infection grippale et la menace persistante d'une pandémie de grippe aviaire, le vaccin intranasal NASPANVAC offre une solution efficace pour une vaccination de masse ciblant le virus dès son entrée dans l'organisme.

Informations connexes