Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Stimuler le traitement en physique des hautes énergies

La recherche des plus petites particules du monde, qui sont les éléments constitutifs de la nature, a été renforcée grâce à de nouveaux outils informatiques dont disposent des établissements de recherche en physique des hautes énergies.
Stimuler le traitement en physique des hautes énergies
La physique des hautes énergies est indispensable pour identifier les composants fondamentaux de la matière et leurs propriétés, une quête sans fin sur laquelle les scientifiques travaillent dur depuis plusieurs années. La découverte du boson de Higgs dans des centres de recherche européens a suscité un grand intérêt pour la physique avancée des hautes énergies, soulignant la nécessité de développer des capteurs, des outils de sélection et des systèmes d'analyse plus puissants et précis. Outre le boson de Higgs, les scientifiques soupçonnent fortement l'existence de bien d'autres particules. Cette théorie pourrait radicalement améliorer notre appréhension de la nature et du cosmos.

Le projet ITES («Innovative tools for event selection in high energy physics»), financé par l'UE, a envisagé de nouvelles stratégies pour extraire uniquement les évènements rares et intéressants à partir d'une multitude de données de recherche. Il s'est notamment penché sur les technologies de l'information pour découvrir les nouveaux évènements qui se déroulent dans les collisionneurs et accélérateurs expérimentaux.

Pour atteindre ses objectifs, le projet a tout d'abord mis à niveau le système de sélection des cas du détecteur de collisionneur à Fermilab (CDF), en vue d'améliorer la reconstruction en temps réel des trajectoires des particules convoitées.

Dans une seconde étape, le projet s'est penché sur l'application d'unités de traitement graphique (UTG) au problème de la sélection d'évènements en temps réel. Développés à l'origine pour le monde du jeu, ces processeurs se révèlent très prometteurs dans le domaine de l'informatique scientifique. L'équipe du projet a élaboré des plans pour transférer ces réalisations au grand collisionneur de hadrons (LHC) en Suisse, le plus grand et plus puissant accélérateur de particules à haute énergie au monde.

Enfin, l'évolution du projet ITES pourrait avoir un impact profond au-delà du domaine de la physique. La nouvelle technologie de traitement est déjà à l'étude pour des applications dans les domaines de l'imagerie médicale et de la sécurité. Ces nouveaux outils et de leur immense puissance de traitement pourraient se révéler utiles pour de nombreuses applications technologiques.

Informations connexes