Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Microscopie biphotonique montrant l'activation des lymphocytes T

L'activation des lymphocytes T est au centre du développement de la réponse immunitaire. Le projet INVIVO TCELL IMAGING a analysé le rôle joué dans ce processus par les isoformes de la phosphoinositide-3-kinase (PI3K).
Microscopie biphotonique montrant l'activation des lymphocytes T
L'interaction des cellules dendritiques avec les lymphocytes T joue un rôle essentiel lors de l'induction de la réponse immunitaire et au niveau de la tolérance immunitaire. Les cellules dendritiques (CD) sont des cellules spécialisées qui capturent les antigènes présents dans les tissus périphériques puis migrent vers les ganglions lymphatiques périphériques (GLP) où elles présentent les complexes peptides-CHM (complexe majeur d'histocompatibilité) aux lymphocytes T naïfs. L'objectif des partenaires de ce projet, financé pour deux ans par l'Union européenne, consistait à clarifier la contribution d'une isoforme de la famille des PI3K à cette activation des lymphocytes T.

Les phosphoinositide-3-kinases appartiennent à une famille d'enzymes associés à la transduction des signaux intracellulaires. Elles sont impliquées dans diverses fonctions cellulaires essentielles comme la croissance cellulaire, la prolifération, la différenciation, la mobilité, la survie et les échanges intracellulaires, fonctions qui en corollaire sont souvent liés à l'apparition du cancer.

L'isoforme PI3K la mieux caractérisée dans le processus de signalisation des récepteurs des lymphocytes T est la PI3K delta ou p110delta. Les chercheurs ont utilisé comme modèle, une souris portant une mutation ciblée au niveau du domaine catalytique de cette p110delta. Dans ces souris, l'activité p110delta lipide kinase est complètement abolie sans altération des activités des protéines p110alpha ou p110beta. Les chercheurs ont utilisé la microscopie par absorption biphotonique associée à des modèles inflammatoires, la cytométrie de flux et d'autres techniques d'imagerie pour étudier le rôle de la p110delta dans l'activation des lymphocytes T CD4+.

Ils ont ainsi étudié les effets en aval de cellules T activées en présence ou en absence de p110δ fonctionnelle. Cette analyse a été réalisée sur une souris arthritique modèle. Les animaux ont été immunisés par injection sous-cutanée avec de l'albumine méthylée de sérum de bœuf (mBSA) et de l'ovalbumine (OVA) émulsionnées avec l'adjuvant complet de Freund. L'arthrite a été induite en injectant la mBSA et l'OVA dans l'articulation gauche du genou alors que du tampon phosphate (PBS) était injecté comme contrôle dans l'articulation droite.

Les animaux ont ensuite été contrôlés à différents moments après l'induction de cette arthrite. Les résultats histologiques ont montré une infiltration massive de cellules dans l'articulation malade et cette inflammation persistait en présence de lymphocytes T sauvages. Les données montrent un recrutement massif de neutrophiles dès le premier jour, les cellules mononucléaires apparaissant à partir du troisième jour en persistant jusqu'au 14ème jour. Pendant l'installation de cette arthrite, la population de lymphocytes T p110delta mutants est complètement éliminée des ganglions lymphatiques et du tissu péri-articulaire.

Les données générées par ce projet nous apportent ainsi une analyse moléculaire détaillée de l'action inflammatoire de p110delta.

Informations connexes