Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouvelles stratégies pour lutter contre l'hépatite B

Le virus de l'hépatite B (VHB) reste un problème de santé majeur malgré la vaccination. Les chercheurs européens se sont penchés sur le mécanisme de la réplication virale, dans le but de trouver de nouvelles cibles antivirales.
De nouvelles stratégies pour lutter contre l'hépatite B
L'infection chronique du VHB est la cause principale de la cirrhose du foie et du carcinome hépatocellulaire. Des centaines de millions de personnes en souffrent dans le monde, et les options de traitement efficaces suppriment la réplication du VHB et freinent la progression de la maladie hépatique. Étant donné que le système immunitaire n'éradique pas totalement le VHB, dans la plupart des cas, la réplication virale réapparait après l'interruption de la thérapie.

L'interféron alpha (IFNα) est une thérapie alternative pour l'infection chronique du VHB, qui souffre toutefois de faibles taux de réponse et d'effets secondaires fréquents. C'est pourquoi, de nouvelles approches de traitement alternatives sont nécessaires pour contrôler les infections du VHB.

La portée scientifique du projet NAVICHEB (New advanced vaccines in chronic hepatitis B), financé par l'UE, était de développer des modèles murins pour étudier les mécanismes moléculaires de l'infection du VHB. Ces outils précliniques sont essentiels pour disséquer la pathogenèse de la maladie et pour développer de nouvelles approches thérapeutiques.

Le VHB n'infecte pas naturellement les souris, c'est pourquoi les chercheurs ont réussi à introduire le génome du VHB dans des hépatocytes à l'aide d'un vecteur sérotype 8 recombinant adéno-associé. Le modèle établi de l'infection chronique du VHB a ensuite été utilisée pour le développement de nouvelles stratégies de traitement. À l'aide de différents inducteurs de la voie IFN de type I dans le foie, les équipes de recherche ont souhaité concentrer la cytokine sur l'organe cible et réduire les effets secondaires systémiques observés avec l'administration de l'IFNα recombinante. Ils ont observé que les inducteurs interféraient avec la réplication virale, indiquant clairement que le VHB échappe à l'activation et à l'attaque immunitaire.

Des informations supplémentaires sur l'évasion immunitaire du VHB ont dévoilé un mécanisme qui stimule l'expression de formes tranchées alternatives de STING, un capteur pathogène intracellulaire. Les scientifiques ont découvert que ces formes alternatives inhibent la fonction normale de STING et empêchent les réactions antivirales.

Dans l'ensemble, les activités de l'étude NAVICHEB ont conduit à des outils précliniques importants pour étudier et élucider le mécanisme de l'infection par le VHB. L'identification de nouvelles cibles putatives du VHB ouvre de nouvelles voies pour lutter contre l'infection chronique.

Informations connexes

Mots-clés

Hépatite B, réplication virale, antiviral, infection VHB, foie, IFNα