Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

En empêchant la libération de polluants dans l'eau du robinet

Au bout de quelques dizaines d'années, des dépôts de calcaire et de la rouille peuvent se développer dans les tuyaux des réseaux de distribution d'eau et finir par contaminer l'eau potable. Un projet financé par l'UE a étudié si le vieillissement des systèmes de distribution d'eau pouvait avoir un impact sur la stabilité des polluants contenus dans les tuyaux en les relâchant de manière spontanée dans l'eau du robinet.
En empêchant la libération de polluants dans l'eau du robinet
La libération de faibles quantités de métaux toxiques à l'état de trace comme l'arsenic (As) et le plomb (Pb) dans les systèmes urbains de distribution d'eau potable (SUDEP) est une question essentielle pour les consommateurs d'eau du robinet. Si le remplacement des vieux tuyaux du réseau de distribution peut remédier aux problèmes de qualité de l'eau, cette mesure représente une forme d'intervention extrêmement inefficace sur le plan économique.

Le projet financé par l'UE intitulé STACS a étudié des options de contrôle intelligent et soutenable pour répondre à ce problème. Les chercheurs ont commencé par étudier la relation entre les dépôts dans les tuyaux, les biofilms et la chimie de l'eau du robinet en lien avec la libération de polluants dans les SUDEP.

Des effets importants de synergie entre conglomérats de dépôts et biofilms (CDB) sur la qualité de l'eau en fin de distribution ont été identifiés. Cela incluait des facteurs qui favorisent la libération chimique de dépôts des tuyaux à cause des biofilms présents à l'interface entre la surface du tuyau et l'eau. Les scientifiques ont également identifié une activité synergique CDB derrière les taux élevés de libération de pathogènes ou de toxines dans l'eau due à la corrosion accentuée par les microbes sur les dépôts dans les tuyaux.

Des variables relatives à la qualité de l'eau ont été testées et les principaux effets et interactions ont été évalués pour quatre variables significatives: trihalométhanes (TTHM), acides haloacétiques (AHA), sulfates et orthophosphates. Des expériences ont également été conduites pour évaluer l'effet des désinfectants sur la libération d'arsenic (As) contrôlée par la dissolution des dépôts à base de fer dans les tuyaux. Il a été observé en retour que ce phénomène était influencé à la fois par la présence de concentrations de TTHM et d'AHA.

Les résultats ont montré que l'augmentation des niveaux de chloration pendant l'été dans les pays méditerranéens pourraient favoriser la production de fortes concentrations de sous-produits de la désinfection dans l'eau du robinet, qui entraîne une libération d'arsenic. Ces vulnérabilités devraient donc constituer une priorité pour les conseils de l'eau.

Le travail du projet STACS contribuera à la préservation de la qualité de l'eau potable dans les villes de l'UE. En empêchant la libération de polluants dans l'eau du robinet, les efforts menés dans le cadre du projet participeront à la prévention de l'exposition aux polluants.

Informations connexes