Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Relier les points quantiques pour dessiner de nouvelles utilisations en biologie

Des chercheurs ont étudié l'assemblage et la fonctionnalisation de divers nanogroupes octanucléaires de sulfure de zinc (ZnS). Ces nanogroupes cristallins sont essentiels pour étudier le confinement quantique, mais sont également intéressants pour l'étiquetage et la détection en biologie.
Relier les points quantiques pour dessiner de nouvelles utilisations en biologie
Les points quantiques sont des nanocristaux de semi-conducteurs, dont les caractéristiques électroniques sont étroitement associées à la taille et à la forme de chaque cristal. Il est possible de contrôler la taille des cristaux durant leur synthèse, et donc leurs propriétés conductrices, ce qui permet de les utiliser dans des transistors, des cellules solaires ou des lasers à diode. Un domaine d'étude plus récent s'intéresse aux utilisations biologiques des points quantiques.

Le projet NEWQDS («New frontiers in quantum dots science: Assembly and functionalisation»), soutenu par un financement de l'UE, a étudié différentes configurations de points quantiques, faits de nanogroupes cristallins stœchiométriques. Il a exploré leurs propriétés optiques et comment les utiliser dans des matériaux plurifonctionnels.

L'une des avancées révolutionnaires enregistrées au cours des trois ans du projet a été l'assemblage supramoléculaire de groupes de sulfure de zinc et de bicouches lipidiques, capables de maintenir leur intégrité sans perturbation morphologique. Ceci a amélioré la compréhension de l'auto-assemblage dissipatif et permis aux chercheurs de concevoir un nouveau type de sonde d'état de phase membrane/bicouche lipidique. Cette technique promet une méthode économique de fabrique des groupes moléculaires cristallins, convenant à de nombreuses utilisations biologiques courantes.

Les chercheurs visaient aussi la création de groupes plus stables de polyoxométallate cristallins. Ils ont conçu plusieurs matériaux mixtes dotés d'une solidité structurelle et d'une stabilité thermique élevée.

Ils ont également progressé dans la caractérisation des alliages cristallins de polyoxométallates, conduisant à des protocoles de synthèse hautement répétables pour ces matériaux extrêmement personnalisables.

Le projet NEWQDS a bien avancé dans la compréhension des polyoxométallates et de leur formation. Les propriétés de ces matériaux sont très intéressantes pour les cellules photovoltaïques, les batteries et la double catalyse, ce qui favorisera l'innovation et l'efficacité dans la fabrication.

Informations connexes