Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

NEFELE — Résultat en bref

Project ID: 286061
Financé au titre de: FP7-SME
Pays: Royaume-Uni
Domaine: Ressources aquatiques

Des nanofibres démontrent leur énorme potentiel dans le traitement de l'eau

Depuis peu, la qualité de l'eau dans les avions suscite de nombreuses questions en termes de santé, motivant la mise en place de nouvelles réglementations partout sur la planète. Des chercheurs ont abordé ce problème en développant un filtre basé sur les nanotechnologies pour purifier l'eau consommée à bord des aéroplanes.
Des nanofibres démontrent leur énorme potentiel dans le traitement de l'eau
La contamination de l'eau embarquée à bord, qu'elle provienne du sol ou d'un système de stockage, génère un risque important pour la santé du fait de la présence potentielle de différents agents pathogènes. Le système de stockage de l'eau à bord des avions amplifie le phénomène car cette eau reste longtemps dans les réservoirs et les tuyaux, favorisant de ce fait la croissance bactérienne.

Le projet NEFELE (Nano- electrospun filter for efficient liberation & encapsulation of acticides for water treatment in transportation applications), financé par l'UE, a ainsi été mis en place pour développer une solution économique efficace. L'objectif était de créer un système s'appuyant sur une matrice de nanofibres creuses remplies de biocide pour piéger et tuer les micro-organismes entrant dans le système d'eau sans en affecter le goût.

Le résultat de ces travaux se présente sous la forme d'une unité évolutive légère composée de packs de matrices en nanofibres remplaçables qui peuvent filtrer et détruire efficacement les micro-organismes sans avoir besoin d'une source d'énergie extérieure. Cette unité introduit également un biocide dans l'approvisionnement en eau afin de réduire les risques de contamination ultérieure. Le système de traitement piège et détruit les virus et les bactéries sous l'action du matériel matriciel formé par les fibres polymères creuses et poreuses qui renferment un agent biocide en leur sein.

Les chercheurs ont imaginé un banc d'essai intégrant les canalisations de confinement extérieures en acier inoxydable utilisées dans les systèmes de filtrations actuels. Les données obtenues par le banc d'essai comprennent le débit, le minutage et les volumes d'eau nécessaires. Les chercheurs se sont particulièrement attachés à la conception du filtre NEFELE qui devait gérer le débit d'eau de manière efficace sans être endommagé.

Un programme d'essai a permis de déterminer l'effet biocide et les fuites à terme des membranes filtrantes. Les chercheurs ont recueilli les données portant sur des eaux contaminées par des micro-organismes ou par des matières solides. Les particules de matière en suspension, la distribution de taille des particules et l'impact écologique des différents échantillons ont ensuite été analysés. L'efficacité du biocide a été déterminée en filtrant des cultures connues puis en échantillonnant le filtrat obtenu.

Une étude a finalement permis de déterminer la meilleure façon d'intégrer la technologie NEFELE dans le secteur aéronautique et d'identifier les compagnies aériennes susceptibles d'intégrer cette technologie. Les coûts de mise en œuvre d'une installation complète de production et d'inspection ainsi que sa localisation ont par ailleurs été déterminés par les partenaires du projet.

Les travaux et résultats du projet NEFELE permettront aux compagnies aériennes de remplir leurs obligations de diligence envers les passagers et de fournir une eau potable et sûre grâce à une technologie efficace, légère et dont les coûts de maintenance sont réduits. Ce système assure par conséquent un approvisionnement en eau potable quel que soit la qualité de la source d'eau via un système de purification économique dont les applications vont bien au-delà de la seule industrie aéronautique.

Informations connexes

Mots-clés

Nanofibres, traitement des eaux, eau à bord des avions, NEFELE, biocides, eau potable