Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'effet de la génétique et de la culture sur la régulation des émotions

Des différences culturelles importantes ont été mises en évidence au niveau des réactions aux stimuli émotionnels. Des chercheurs comparent la maîtrise des émotions dans les sociétés individualistes et dans les sociétés collectivistes.
L'effet de la génétique et de la culture sur la régulation des émotions
La régulation des émotions est la capacité à comprendre et accepter les expériences émotionnelles. Une bonne régulation des émotions peut favoriser un comportement adapté en milieu professionnel et dans les interactions sociales. Une mauvaise maîtrise peut avoir un impact négatif sur la santé et le bien-être.

Le projet EMOTION REGULATION aborde les différences culturelles observées au niveau de l'expérience et de l'expression émotionnelle de deux façons. Pour commencer, il examine les mécanismes neurologiques impliqués dans les réponses émotionnelles à différentes situations. Ensuite, il étudie comment les personnes maîtrisent leurs émotions lorsqu'elles y sont invitées, ainsi que l'influence des facteurs culturels sur la régulation.

L'équipe a ainsi examiné, au moyen d'un électroencéphalogramme, l'impact du contexte social sur les réponses neurologiques des individus chinois et néerlandais soumis à l'étude et confrontés à des stimuli émotionnels. Les sujets chinois représentaient une culture plus collectiviste et les participants néerlandais une société plus individualiste. Une analyse comparative interculturelle des groupes est en cours. Les premiers résultats montrent que le contexte social affecte de manière différente les réponses émotionnelles des individus des deux cultures.

En utilisant les performances dans une tâche inédite de contrôle cognitif émotionnel, les chercheurs ont mesuré les effets sur les individus de stimuli émotionnels de plus en plus forts. Les principaux résultats ont montré des indicateurs de performance différents pour ces stimuli émotionnels. Ces résultats aident à répondre à d'importantes questions actuelles sur la façon dont les pensées et sentiments interagissent avec le cerveau.

Une autre étude basée sur des examens par IRM a montré que les personnes encouragées à adopter une approche plus indépendante arrivent à mieux réguler leurs émotions et à avoir des sentiments plus positifs.

Une étude examinant l'efficacité d'une stratégie particulière de régulation des émotions consistant à réinterpréter un stimulus émotionnel, a eu recours à la reconstruction d'un événement provoquant la colère dans un contexte expérimental. Les observations ont révélé que la réinterprétation des stimuli émotionnels de diverses façons était plus ou moins efficace selon l'origine culturelle des personnes.

Le travail de l'équipe du projet EMOTION REGULATION a été présenté lors de cinq conférences et cinq articles pourraient présenter la recherche dans des revues. Actuellement, l'étude examine la régulation des émotions chez des individus atteints de plusieurs troubles de développement neurologique d'origine génétique.

Les résultats du projet permettront de mieux comprendre comment des individus issus de cultures différentes contrôlent leurs émotions au quotidien. Les recherches effectuées dans le cadre du projet EMOTION REGULATION pourraient aussi déboucher sur la proposition de nouvelles stratégies d'intervention aux professionnels chargés de traiter les troubles du développement neurologique.

Informations connexes