Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

REPHRAME — Résultat en bref

Project ID: 265483
Financé au titre de: FP7-KBBE
Pays: Royaume-Uni

Les précautions pour protéger les pins contre les parasites

Une initiative de recherche de l'UE avait pour objectif de limiter l'impact du nématode du pin (PWN, de l'anglais pine wood nematode), un parasite invasif qui dévaste les forêts de pin du Portugal.
Les précautions pour protéger les pins contre les parasites
Le nématode du pin, Bursaphelenchus xylophilus, est à l'origine de gros dégâts dans les plantations commerciales de pins en Europe. Depuis l'arrivée du nématode du pin au Portugal et sa propagation par le capricorne de l'euphorbe, les pins européens natifs se sont révélés extrêmement vulnérables.

L'enrayement et l'éradication du nématode du pin exige une compréhension détaillée de son comportement et de sa dynamique dans les arbres infestés en Europe. Le projet REPHRAME (Development of improved methods for detection, control and eradication of pine wood nematode in support of EU Plant Health policy), financé par l'UE, a réuni les meilleurs experts européens du nématode du pin pour compléter leurs connaissances et tenter de maîtriser le problème.

Le projet a étudié plusieurs espèces de pin européennes et s'est concentré sur le vecteur capricorne de l'euphorbe le plus courant – le monochamus galloprovincialis. Les chercheurs ont identifié et commercialisé une phéromone qui peut être utilisée pour piéger le monochamus, et conçu un système de piège pour réduire le nombre de capricornes.

Une des principales observations effectuées au cours de cette étude est que le monochamus se propage plus rapidement dans les zones ouvertes (jusqu'à 40 kilomètres) que dans les zones boisées (moins de 2 kilomètres). Cela peut être utilisé pour comprendre les stratégies de comportement du vecteur. Un autre volet du projet REPHRAME a porté sur les moyens d'échantillonner et contrôler la maladie du nématode du pin de manière efficace, et des études génétiques ont été effectuées pour savoir d'où venait le nématode du pin.

Enfin, les chercheurs ont produit une série de modèles pour prévoir la propagation du nématode du pin et du dépérissement des pins en Europe, à la fois par le biais de vecteurs et de l'activité humaine. Ces modèles ont été réunis dans une boîte à outils librement accessible pour aider les gestionnaires à comprendre et contrôler le nématode du pin et le dépérissement des pins.

Les résultats du projet donnent aux personnes concernées une nouvelle arme pour combattre le nématode du pin. Finalement, le projet REPHRAME contribue à améliorer l'évaluation des risques liés au nématode du pin et à sa gestion, ce qui sera bénéfique pour les forêts de pins en Europe.

Informations connexes

Mots-clés

Nématode du pin, parasite, forêts de pins, Cerambycidae, REPHRAME, dépérissement des pins