Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La traduction au féminin: genre et représentation

Il existe de multiples perspectives de recherche en traduction et genre, qui constitue un domaine d'étude avec de nombreux «terrains» encore inexplorés. Une récente initiative de recherche s'est intéressée aux diverses questions qui sont au cœur des débats actuels sur l'identité, le genre et le pouvoir dans nos sociétés plurielles.
La traduction au féminin: genre et représentation
Financé par l'UE, le projet TRANS («Translation and Gender») a entrepris un examen critique des perspectives contemporaines majeures sur le genre, la culture et la traduction dans une optique interdisciplinaire. L'étude a également porté sur la pratique de Nancy Huston de l'auto-traduction et de l'entre-deux langues dans le contexte de la théorie féministe et de la traduction.

La recherche a pris en compte diverses théories associées (notamment la théorie psychanalytique) et les travaux de théoriciennes et écrivaines féministes telles que Sherry Simon, Gayatri Spivak, Judith Butler, Joan Scott, Hélène Cixous et Julia Kristeva. L'objectif était de produire une vue d'ensemble du contexte et des questions déjà soulevées dans le domaine de la traductologie et de la théorie féministe, ainsi que de la relation entre les deux. Partant de là, le travail s'est concentré sur la théorie féministe contemporaine qui n'a pas encore été prise en compte dans le domaine de la traduction et du genre, telle que celle de la féministe italienne Rosi Braidotti, ainsi que sur la métaphorique de genre en traduction.

Un autre objectif était d'explorer le travail des auteurs qui pratiquent ce que l'on désigne comme l'écriture à la frontière et l'auto-traduction. Les questions de recherche visant à lier les aspects micro (c'est-à-dire textuels) et macro (c'est-à-dire sociaux/historiques/interculturels) de la traduction et du genre ont guidé cet exercice d'analyse particulier.

Les chercheurs du projet ont réfléchi à l'horizon épistémologique des approches théoriques situées à l'intersection des études féministes et de la traductologie dans l'optique de déterminer comment les questions épistémiques soulevées par cette étude pourraient contribuer à une théorie générale de la traduction. Le travail et les résultats de ce courant de recherche ont été inclus dans un article préparé pour la revue canadienne TTR (Traduction, Terminologie, Rédaction). D'autres questions épistémologiques associées en traductologie ont également été étudiées lors d'un entretien avec le philosophe et universitaire français spécialiste de la traductologie Jean-René Ladmiral, publié dans la revue internationale de traduction META en septembre 2012 (volume 57/3).

Parmi les autres activités, on peut citer l'organisation de deux conférences internationales majeures et plusieurs événements universitaires. Les communications du travail conduit dans le cadre du projet TRANS ont été bien accueillies. Cela est de bon augure pour la recherche sur le sujet de la traduction et du genre, avec des implications pour la conduite de politiques ayant pour objectif l'intégration et la participation de tous les citoyens pour promouvoir la cohésion sociale.

Informations connexes