Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

SIGNED — Résultat en bref

Project ID: 262448
Financé au titre de: FP7-SME

Élimination des faux papiers

La plupart des documents importants sont faciles à falsifier. Un nouveau système d'authentification permet de coder le contenu d'origine d'un document, ce qui permet d'en détecter les altérations de manière simple et rapide.
Élimination des faux papiers
Un système d'authentification des documents papier et de détection des altérations après leur délivrance est donc vraiment nécessaire. C'était l'objectif du projet SIGNED («Secure imprint generated for paper documents»), financé par l'UE. Mise en place en décembre 2010, l'initiative a duré 24 mois et a réuni cinq partenaires européens. Le projet visait à fournir des informations de sécurité fiables qui étaient imprimées sur le document.

Le projet nécessitait une garantie de l'intégrité permettant de détecter si un utilisateur avait altéré le document après sa délivrance. Parmi les autres exigences, mentionnons la garantie de l'authenticité, qui permet à la personne à qui le document est présenté d'être sûre de l'autorité qui l'a délivré, et la non-répudiation, qui empêche l'émetteur du document de nier l'avoir délivré.

Des exigences supplémentaires, notamment une grande fiabilité en matière de détection des altérations, tout en ignorant les distorsions légitimes découlant de l'impression ou de la numérisation. En outre, le système devait être applicable à tout document, tout en étant compatible avec le matériel de bureau standard, y compris les télécopieurs.

Pour y parvenir, un logiciel, composé d'onze éléments et doté de cinq objectifs techniques principaux, était nécessaire. Au cœur du système se trouve une fonction de hachage robuste, appelée transformée en ondelettes discrètes à densité supérieure (TODDS), qui a été conçue pour le projet. La TODDS implique l'impression de motifs à points carrés denses dans les coins et les marges du document pour en coder tout le contenu d'origine, y compris les éléments textuels et graphiques. Le document numérisé est analysé par le logiciel web du projet SIGNED qui compare la page avec les informations codées, mettant ainsi rapidement en évidence les altérations éventuelles. Une fonction secondaire permet la création et l'insertion des codes TODDS dans les documents, en utilisant un logiciel open-source standard de codes à barres.

L'équipe de l'initiative SIGNED est également parvenue à tester le prototype du système en utilisant une imprimante et un scanner de marques courantes. Le prototype a atteint les objectifs fixés concernant la probabilité des détections manquées et des fausses alarmes, ce qui signifie que le système détecte de façon fiable les altérations authentiques sans obtenir de résultats faussement positifs.

Les répercussions du projet SIGNED seront importantes, en témoigne l'intérêt considérable suscité par la démonstration du prototype lors de l'atelier de l'IEEE sur la sécurité de l'information et l'analyse technico-légale informatique en 2012. Pratiquement toutes les organisations qui doivent sécuriser les documents papier pourront appliquer les technologies du projet SIGNED.

Informations connexes