Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ENRICH — Résultat en bref

Project ID: 222492
Financé au titre de: FP7-SME

L'élevage d'oursins sauvages en aquaculture

L'oursin de mer sauvage est menacé en raison d'une demande culinaire importante pour ses œufs, un produit gastronomique de luxe. La recherche européenne vient d'achever une initiative détaillée étudiant l'élevage des oursins pour sa mise en application dans les exploitations d'aquaculture déjà établies ainsi que dans des habitats sauvages.
L'élevage d'oursins sauvages en aquaculture
La majorité des populations d'oursins sauvages sont surexploitées et l'espèce Paracentrotus lividus vient d'être intégrée à la liste des espèces de faune protégées par le Conseil de l'Europe. L'aquaculture des oursins est notamment entravée par le fait que la saveur des œufs dépend de l'alimentation des oursins adultes.

L'objectif du projet ENRICH («Enrichement of aquaculture implants by introduction of new marine species from the wild to breeding») était d'intégrer les oursins sauvages aux exploitations existantes pratiquant l'élevage du bar, de la daurade et/ou de divers mollusques bivalves. L'élevage commence avec des adultes sauvages.

Les chercheurs, qui visaient une qualité très similaire à celles des oursins sauvages en termes de couleur, de saveur, de texture et de fermeté, ont manipulé l'alimentation des oursins en utilisant différents types d'huiles et en adaptant la quantité de protéines et de lipides. Point intéressant, un régime alimentaire «fait maison» à base d'épinards, de carottes et d'œufs associé à des granules commerciales a offert des résultats optimaux à une température de 15-18 degrés Celsius. Dans l'ensemble, la qualité du régime alimentaire est associée au développement des gonades, à la taille et à la maturation sexuelle.

Le cycle de vie complet de l'oursin a été examiné et est sujet aux changements au niveau de l'alimentation, aux conditions d'élevage et aux conditions de reproduction jusqu'au stade adulte. Pour tester la croissance des jeunes au stade adulte, les chercheurs ont établi trois systèmes de taille pilotes terrestres et marins. Les tests englobaient une variété de conditions environnementales afin de tester les systèmes d'alimentation et d'élevage selon une gamme de variables.

Le traitement des effluents proposé illustre l'élan environnemental du projet ENRICH. Les eaux usées provenant des exploitations piscicoles intensives ont été acheminées vers une unité de production par le biais d'un biofiltre constitué d'algues de mer de l'espèce Ulva pour être utilisées comme source alimentaire des oursins. Ce système a le double avantage de «nettoyer» les effluents provenant des exploitations piscicoles et de nourrir les oursins avec une eau riche en protéines.

En plus de satisfaire les consommateurs d'œufs d'oursins, l'intégration de leur élevage dans les exploitations piscicoles permettra le restockage des populations surexploitées. De nombreuses petites entreprises devraient bénéficier d'un apport en stocks de géniteurs et de l'utilisation de protocoles afin d'optimiser les différentes phases de la culture des oursins.

Informations connexes