Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

QUALVIVO — Résultat en bref

Project ID: 232087
Financé au titre de: FP7-SME

Une nouvelle formulation probiotique contre la diarrhée causée par les antibiotiques

L'utilisation excessive d'antibiotiques peut induire l'apparition de souches résistantes, contrarier les résultats du traitement et entraîner d'autres problèmes comme l'élimination de la microflore intestinale. Le projet QUALVIVO a associé avec soin des bactéries probiotiques et des substances prébiotiques, proposant une nouvelle méthode pour soigner les symptômes des diarrhées causées par les antibiotiques.
Une nouvelle formulation probiotique contre la diarrhée causée par les antibiotiques
Dans les établissements de soins, Clostridium difficile pose un problème croissant de par sa résistance aux antibiotiques. Des antibiotiques comme la clindamycine, les céphalosporines, les fluoroquinolones et l'ampicilline détruisent la microflore intestinale, conduisant à une invasion opportuniste par Clostridium difficile. Il produit en outre des toxines qui entraînent des colites.

Les probiotiques sont des microorganismes, principalement des bifidobactérium, qui, ingérés en quantité adéquate, favorisent la santé de l'hôte. Ils font partie des premières bactéries anaérobies à coloniser le tractus gastro-intestinal de l'homme et d'autres animaux, et ils ont une activité antimicrobienne contre des microorganismes pathogènes.

Le projet QUALVIVO financé par l'UE s'est proposé d'identifier des souches utilisables de bactéries probiotiques et de mettre au point un complément probiotique, en vue d'un traitement de la diarrhée causée par les antibiotiques. La formule de QUALVIVO comprend des bactéries intestinales classiques de l'acide lactique (lactobacillus et bifidobactérium) ainsi que des sucres tels que des oligosaccharides et de l'amidon, spécialement choisis en fonction des bactéries lactiques sélectionnées.

Les bifidobactérium disposent d'enzymes pour dégrader les polysaccharides comme l'amidon. Le projet QUALVIVO a testé diverses souches de bifidobactérium pour leur capacité à dégrader des amidons dérivés de végétaux ou chimiquement modifiés. Parmi les critères utilisés, citons la capacité à dégrader les probiotiques, une activité antimicrobienne contre les pathogènes, et la capacité de se fixer au tractus gastro-intestinal et de s'y développer.

Les chercheurs ont multiplié de petites cultures de bactéries pour obtenir de grands volumes, puis les ont soumis à des cycles répétés de gel et dégel. Ils les ont ensuite mélangés avec des prébiotiques et testé in vivo sur des souris. Ils ont ainsi sélectionné les mélanges meilleurs de probiotiques et de prébiotiques pour protéger les souris traitées par antibiotiques contre l'infection par Clostridium difficile.

L'étude approfondie de QUALVIVO a culminé par la formulation d'une combinaison symbiotique optimale. Sous réserve de sa réussite sur l'homme, cette formulation est très prometteuse pour soigner les diarrhées causées par des antibiotiques.

Informations connexes