Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Mécanismes moléculaires déterminant la différenciation des neurones sensoriels

Décrypter le développement des neurones sensoriels au niveau moléculaire constitue une étape essentielle pour comprendre l'ontogénèse de certaines maladies qui pourrait déboucher sur le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques innovantes. Des chercheurs européens ont analysé comment des facteurs de transcription spécifiques pouvaient promouvoir la spécification neuronale lors du développement de l'embryon.
Mécanismes moléculaires déterminant la différenciation des neurones sensoriels
Pendant le développement embryonnaire les nouvelles cellules se diversifient de plus en plus, aboutissant ainsi à la complexité cellulaire qui caractérise la plupart des organismes évolués. Pour le système nerveux, ce processus se traduit par l'apparition de différents neurones sensoriels qui seront répartis dans l'organisme en étant responsables chacun de la réception des différents signaux ainsi que de la transmission des informations vers le cerveau.

L'objectif scientifique principal du projet SENSORY NEURONS CODE («Defining the transcription factors code directing sensory lineage diversification and connectivity») concernait justement le décryptage des étapes du développement embryonnaire et des paramètres responsables de la spécification des neurones sensoriels. Les chercheurs du projet se sont plus particulièrement intéressés aux facteurs de transcription Cux (Cux, pour Cut-like homéobox) et à leur rôle dans l'émergence de la diversification neuronale.

Des études sur une souris mutante déficiente pour le gène Cux2, ont révélé le rôle de ce facteur de transcription dans le développement d'un sous-ensemble spécialisé de neurones sensoriels. La compréhension des déterminants moléculaires de la spécification neuronale est essentielle pour l'élaboration d'essais de criblage de nouvelles molécules et le développement de nouvelles thérapies cellulaires permettant de maximiser la production in vitro de cellules spécifiques.

Les travaux réalisés pour montrer comment les neurones interagissent et s'assemblent pour former un réseau fonctionnel ont révélé que Cux2 participait à l'établissement des connections du système nerveux central. Cette découverte a été faite lorsque les chercheurs ont surexprimé Cux2 dans la moelle épinière des poulets et observé une modification de l'orientation axonale et des ramifications neuronales.

Comprendre comment naissent les réseaux anormaux de neurones constitue un enjeu médical majeur car de nombreuses maladies neuropsychiatriques comme l'autisme, la schizophrénie ou les troubles de l'anxiété proviennent d'erreurs de développement de ces mêmes réseaux.

Informations connexes