Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Gestion durable des forêts boréales

Les forêts boréales du nord de l'Eurasie représentent une ressource vitale et irremplaçable pour l'UE et la Fédération de Russie. Une initiative conjointe a été menée afin de développer les outils nécessaires à leur gestion durable et leur réhabilitation.
Gestion durable des forêts boréales
Il est très important de bien comprendre les vieilles forêts pour leur bonne gestion et le développement de stratégies de conservation. L'objectif du projet RESTORE («Resilience and stability in developing tools for sustainable forest management and restoration») était de développer de nouveaux outils de gestion durable des régions boréales sur la base des seuils de résilience. Des scientifiques ont étudié la biodiversité dans les forêts boréales vierges de la Fédération de Russie et ensuite appliqué ces connaissances dans un contexte européen.

Les données russes ont été associées à des données sur les forêts boréales gérées en Finlande. Cette base de données unique était composée de toute une gamme de forêts, des forêts vierges à celles gérées de manière intensive. Les résultats ont permis d'estimer la résistance et la stabilité des écosystèmes des forêts boréales à l'aide d'indicateurs de la biodiversité, et de développer des outils pour la gestion durable des forêts et leur réhabilitation. Les chercheurs ont utilisé de nouveaux modèles et formules mathématiques pour définir la recherche dans les forêts boréales d'Europe et pour formuler des objectifs de réhabilitation à court et à long termes.

Les partenaires du projet ont constaté que les souches d'arbres en décomposition étaient des sources de carbone et de sels nutritifs à long terme, qui agissent aussi comme puits d'azote et de phosphore et ont le potentiel de réduire leur lixiviation dans les nappes phréatiques et les cours d'eau suivant la récolte des arbres. Par conséquent, l'élimination des souches d'arbres pour la production de bioénergie pourrait considérablement affecter les niveaux de nutriments et le cycle des éléments nutritifs dans les forêts boréales.

Les chercheurs ont également étudié l'impact de la production de bois d'œuvre et de copeaux de bois sur le volume et la décomposition des débris ligneux grossiers (DLG) et sur les espèces épixyliques vivant sur ​​le bois pourri. La qualité des DLG s'est révélée être radicalement différente suite à la récolte des souches; quant à l'exploitation forestière, elle semblait réduire la couverture et la diversité des espèces dans tous les groupes épixyliques.

En outre, la récolte des souches avait un effet dévastateur sur la quantité et la diversité des espèces de mousses et autres bryophytes. Les expériences de réhabilitation ont indiqué que le bois mort et le brûlage dirigé ont eu un effet positif sur la diversité des espèces de champignons et représentent des moyens utiles pour contribuer à la réhabilitation et au maintien de la biodiversité dans les forêts boréales gérées.

Le projet RESTORE indiquait que la gestion des forêts devrait imiter la succession et les perturbations naturelles telles que les incendies et les chablis. Le projet offre des avantages importants à l'UE et aux décideurs politiques nationaux, aux gestionnaires et propriétaires de forêts, aux écologistes et aux organisations non gouvernementales (ONG) en Europe comme en Russie.

Informations connexes