Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une anémone de mer nous dévoile les secrets du développement des nerfs

L'anémone de mer appartient à un groupe animal primitif dont le réseau nerveux est relativement simple et diffus. L'analyse génétique du développement neuronal de cette créature marine pourrait bien être la clé nous permettant de comprendre la régénération nerveuse d'un système nerveux complexe comme le nôtre.
Une anémone de mer nous dévoile les secrets du développement des nerfs
Les membres de l'embranchement des Cnidaires comme les coraux, les méduses ou les anémones de mer possèdent un système nerveux non centralisé. Le projet ANTSAN («Analysis of the neural transcriptome of the sea anemone Nematostella vectensis»), financé par l'UE, a décidé d'étudier le développement des neurones en se penchant un peu plus sur cette simplicité organisationnelle.Les partenaires du projet voulaient initialement identifier le profil d'expression génétique des neurones de Nematostella et sélectionner certains de ces gènes pour une analyse fonctionnelle ultérieure. Toutefois, des difficultés techniques entourant la collecte de l'ARN des neurones ainsi isolés ont orienté les recherches vers deux gènes essentiels, l'un promoteur de la neurogenèse, l'autre inhibiteur de cette même voie: Le gène NvSoxB(2) et le gène de signalisation Notch, respectivement. L'équipe du projet a donc utilisé les techniques d'inactivation génique par morpholinos (oligonucléotides anti-sens), des animaux transgéniques et certains protocoles médicamenteux afin d'analyser les interactions existant entre ces deux régulateurs.

Les chercheurs ont montré que NvSoxB(2) jouait un rôle essentiel dans le développement neuronal précoce. Il est en effet fortement exprimé dans les cellules nerveuses progénitrices qui sont à l'origine des cellules nerveuses de l'ectoderme et de l'endoderme. Les interactions entre NvSoxB(2) et d'autres régulateurs a également été analysé par les chercheurs mais globalement leur attention s'est plus particulièrement focalisé sur son interaction avec la voie de signalisation Notch au vu de son importance pour la régulation des facteurs pro-neuronaux.

Les résultats de ces travaux concernant les événements cellulaires et moléculaires de la neurogenèse de N. vectensis constituent le sujet d'articles qui seront soumis au comité de lecture des revues de renom Current Biology et Developpement. Ces travaux devraient par ailleurs être poursuivis après la clôture de ce projet grâce à l'analyse comparative sur micropuce de l'expression génétique d'anémones de mer dont le système nerveux a été inactivé ou s'est pleinement développé.Les données du projet sont axées sur le contrôle génétique de la neurogenèse et nous permettent de mieux comprendre l'évolution de systèmes nerveux simples. Elles auront pourtant des répercussions importantes dans le domaine biomédical, la régénération nerveuse et le traitement des lésions nerveuses, les anémones de mer pouvant faire pousser leurs cellules nerveuses à n'importe quel stade de leur cycle biologique. Des résultats positifs pourraient favoriser le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques dans le domaine de la régénération des nerfs lésés par la maladie ou un traumatisme.

Informations connexes