Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Diffusion des nanotechnologies dans la recherche biomédicale translationnelle

Pour répondre à certaines questions de la recherche biomédicale translationnelle, il est nécessaire d'utiliser des techniques nanotechnologiques dont la résolution non-invasive permet l'étude des structures cellulaires ainsi que leur fonctionnement in vivo. Afin d'introduire et développer ces nouvelles méthodologies en République Slovaque, une initiative récente a permis de prolonger et transférer des recherches initiées aux États-Unis.
Diffusion des nanotechnologies dans la recherche biomédicale translationnelle
Le projet MONINTERFLUOPROT («Monitoring of cell signaling pathways via interaction of fluorescently tagged proteins»), financé par l'UE, a ainsi été lancé afin d'établir un programme pluridisciplinaire en recherche biomédicale et translationnelle dans le département de Biophysique de l'université Pavol Jozef Safárik de Kosice en République slovaque.

Ce projet a plus précisément été conçu pour introduire dans le pays et mettre en place les technologies de mesures électrophysiologiques par patch–clamp sur cellules entières, de mutations dirigées et de production de protéines fluorescentes pour la microscopie confocale, les mesures par transfert d'énergie par résonance de fluorescence (FRET) ou l'immunocytochimie dirigée. Le transfert de ces technologies permettra d'accroître les capacités de recherche de l'université en direction des thérapies photodynamiques ciblées du cancer.

Dans l'ensemble, ce projet a permis d'améliorer significativement la qualité de l'enseignement dans le département de biophysique de l'université. Le transfert de ces connaissances et de ces recherches dans le département de biophysique lui déjà permis d'obtenir un soutien financier supplémentaire pour un projet de recherche national et le financement de l'Union européenne pour le développement de l'imagerie cellulaire.

Informations connexes