Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Réponse immunitaire efficace contre la dengue

La dengue est une infection virale transmise par les moustiques qui peut prendre plusieurs formes en fonction du sérotype viral. Ses symptômes sont également très variables, d'une fièvre modérée à une fièvre hémorragique potentiellement mortelle (DHF, pour dengue haemorrhagic fever). La détection précise des anticorps dirigés contre le virus de la dengue reste difficile mais des recherches européennes récentes pourraient bien améliorer les méthodes de diagnostic.
Réponse immunitaire efficace contre la dengue
La réponse immunitaire induite par le virus de la dengue est un mélange d'anticorps sérotypes spécifiques et d'anticorps à réactivité croisée. Les anticorps neutralisants sont générés principalement contre le sérotype infectieux et ne protègent donc pas contre d'autres sérotypes du virus. Les personnes infectées se retrouvent donc sous la menace d'autres sérotypes susceptibles de provoquer une fièvre hémorragique.

La caractérisation précise de la réponse immunitaire à médiation par lymphocytes B lors de l'infection virale est par conséquent une étape essentielle si l'on souhaite développer des outils diagnostiques efficaces et de nouveaux vaccins. Les chercheurs du projet 'Antigenic landscape analysis of dengue virus serotypes' (ALADVS) financé par l'UE ont ainsi lancé des recherches afin d'identifier des épitopes immunogènes communs aux différents sérotypes du virus de la dengue dans l'objectif d'identifier des épitopes sérotypes-spécifiques sans réactivité croisée.

Pour ce faire, les chercheurs ont réalisé le criblage d'une bibliothèque d'expression phagique des fragments génomiques viraux (GFPDL, pour genome fragment phage display library) afin d'identifier les épitopes réagissant avec des anticorps monoclonaux dirigés contre le virus. La méthode d'expression phagique implique le clonage des fragments du génome viral dans un bactériophage qui va ensuite présenter le peptide correspondant sur son enveloppe extérieure. L'interaction de ces peptides avec différents anticorps immobilisés ou d'autres protéines peut par conséquent être analysée par un dépistage systématique.

Pour la génération d'anticorps IgM humains, les chercheurs ont dû accroître l'affinité de la méthode en utilisant des épitopes viraux multivalents. Cette approche a permis d'identifier de nombreux peptides, la plupart étant dirigés contre l'enveloppe virale, la composante la plus immunodominante des virus DENV-1 et DENV-2.

Grâce à cette liste d'épitopes immunogènes spécifiques des différents sérotypes du virus de la dengue, les chercheurs du projet ALADVS espèrent améliorer les tests diagnostiques existants et identifier dans le sérum humain des anticorps spécifiques sans réactivité croisée. Ces épitopes permettront surtout de concevoir de nouveaux vaccins contre le virus et par conséquent d'apporter une autre solution préventive contre cette grave menace pour la santé humaine.

Informations connexes