Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

EUJO-LIMMS — Résultat en bref

Project ID: 295089
Financé au titre de: FP7-INCO
Pays: France
Domaine: Recherche fondamentale, Industrie, Technologie de l'information et de la communication

L'Europe des nanotechnologies innove au Japon

Pour répondre aux défis de la recherche dans les micro et nanotechnologies, le premier laboratoire international de la Commission européenne au Japon a été ouvert à quatre nouveaux partenaires européens.
L'Europe des nanotechnologies innove au Japon
Le LIMMS (Laboratory for Integrated Micro Mechatronic Systems, laboratoire de systèmes intégrés de micromécatronique) a été mis en place en 1995 par l'Institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes (INSIS) du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et l'Institut des sciences industrielles de l'Université de Tokyo. En 2004, le LIMMS a acquis le statut de centre international de recherche, ce qui lui permet d'obtenir des financements de l'UE.

Le projet EUJO-LIMMS (Europe-Japan opening of LIMMS), financé par l'UE, a été lancé pour renforcer la collaboration entre l'Europe et le Japon. Il a débuté en décembre 2011 par l'introduction de quatre nouveaux partenaires européens. La mission de cette extension du LIMMS était de repousser les frontières des micro et nanotechnologies.

Le LIMMS s'est ainsi ouvert à l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse, à l'Institut für Mikrosystemtechnik (IMTEK) de l'Université de Fribourg en Allemagne, au Centre de recherche technique VTT en Finlande et à l'Institut pour les nanotechnologies de l'Université de Twente aux Pays-Bas. Le CNRS et l'Université de Tokyo collaboraient déjà avec les trois premiers cités.

Au cours du projet de quatre ans, des chercheurs invités par le LIMMS et son extension EUJO-LIMMS ont travaillé sur des dispositifs innovants de très petite taille. Leurs recherches ont porté sur des applications en électronique, optique, micro et nanotechnologies ainsi que sur la bioingénierie moléculaire et cellulaire.

La recherche conjointe a débouché sur des techniques révolutionnaires de micro et nanofabrication en 3D. Les chercheurs ont mis au point quatre nouvelles méthodes basées sur des technologies de sonde thermique de balayage et de lithographie avancée par stencil, de moulage micrométrique et rouleau-à-rouleau. Ces technologies permettent le développement de dispositifs miniatures sans imposer d'équipements coûteux ou d'opérateurs hautement qualifiés.

Les chercheurs ont également développé des sondes neurales et des méthodes pour guider la croissance de cellules nerveuses sur des substrats. Il s'agit en particulier de méthodes pour interconnecter les sondes à des câbles souples et rigidifier les structures résultantes en utilisant des polymères biocompatibles. Ils ont d'autre part travaillé sur l'organisation des cellules dans des configurations prédéfinies, en deux et en trois dimensions.

EUJO-LIMMS a permis d'améliorer la collaboration entre les quatre partenaires ainsi que leur visibilité au Japon. L'intégration de partenaires européens supplémentaires à l'extension du LIMM a permis de mettre en place un partenariat unique entre l'UE et le Japon dans le domaine des micro et nanotechnologies, qui aura des applications dans le développement de médicament et la bioingénierie, entre autres.

Informations connexes

Mots-clés

Nanotechnologie, EUJO-LIMMS, bioingénierie, nanofabrication, cellules nerveuses