Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

IMMUNOCAN — Résultat en bref

Project ID: 294929
Financé au titre de: FP7-INCO
Pays: France

La collaboration UE-Chine pour lutter contre le cancer

Le cancer est une importante menace à la santé mondiale, notamment dans les pays très peuplés comme la Chine. Le développement d'un cadre facilitant la collaboration internationale est d'un intérêt mutuel pour la Chine et l'Europe.
La collaboration UE-Chine pour lutter contre le cancer
Le laboratoire conjoint de l'institut Fudan University Shanghai Cancer Center - Institut Mérieux (FDUSCC-IM) a été établi en 2010 afin de travailler sur des projets de recherche sur l'oncologie en Chine. En 2012, l'UE a financé le projet IMMUNOCAN (Toward enhancing activities of European institutions in the FDUSCC-IM cancer research joint institute in China) en vue de promouvoir la collaboration médicale entre la Chine et les pays européens. L'on s'est particulièrement intéressé à l'identification des phénotypes immuns pouvant servir de biomarqueurs personnalisés du cancer pour un meilleur pronostic et une gestion clinique améliorée.

Au cours du projet, des échanges de connaissances ont été facilités en recrutant de jeunes chercheurs, en organisant deux cours d'été et des séminaires, un atelier des laboratoires conjoints Chine-UE et une conférence internationale en Chine. Trois autres équipes scientifiques européennes ont également rejoint cette collaboration. Le programme a déjà complété certains transferts technologiques comme le phénotypage des cellules immunitaires et la détection de cytokines, et le système de gestion de la qualité a généré plus de 50 protocoles.

IMMUNOCAN a collecté des échantillons de patients issus de quatre cohortes et analyse actuellement les données de survie. Les chercheurs se sont penchés sur les facteurs circulants comme les cytokines et les chimiokines dans la population chinoise en bonne santé ainsi que chez ceux présentant un cancer avancé. Les résultats offrent de nouvelles informations sur le statut immunitaire des patients et pourraient également servir de biomarqueurs pour prévoir la progression du cancer, la réponse au traitement et les chances de survie. Ils ont également développé un essai de détection de biomarqueur de glycoprotéine pour analyser les échantillons cliniques (sérum et plasma). Cela pourrait servir à prévoir la survie des patients atteints de cancer du sein et colorectal.

L'équipe IMMUNOCAN a accru la visibilité du programme en lançant le site web du projet, à travers plusieurs publications, et via la participation à des présentations internationales des efforts du projet en Chine et en Europe. Les activités du projet ont conduit à ajouter un partenaire européen de plus à l'effort collaboratif FDUSCC-IM pour les projets de recherche à venir.

La découverte et la validation des biomarqueurs oncologiques pourraient ouvrir la voie à de nouvelles stratégies de thérapie du cancer en Chine. Cela a d'importantes implications pour le secteur des soins de santé et la gestion clinique des patients atteints de cancer.

Informations connexes

Mots-clés

Chine, cancer, IMMUNOCAN, phénotypes immuns, biomarqueurs, cytokines