Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BEST-STEM CELLS — Résultat en bref

Project ID: 223410
Financé au titre de: FP7-HEALTH

Améliorer la culture des cellules souches humaines

L'utilisation des cellules souches embryonnaires humaines dans la recherche et la thérapie est difficile, mais les potentialités en valent la peine. Leur application sûre et effective dans la recherche, l'industrie et la santé pourrait réduire la dépendance envers les réactifs biologiques provenant de cellules ou de tissus d'animaux.
Améliorer la culture des cellules souches humaines
Les réactifs utilisés pour la culture et le stockage des cellules souches embryonnaires humaines doivent être bien définis au niveau biochimique et exempts de composés étrangers. Il faut aussi que les nouveaux outils et méthodes n'aient pas d'effets indésirables comme l'induction d'une instabilité génétique, et qu'ils puissent être automatisés.

Le projet 'Biochemically equivalent substitutive technology for stem cells' (BEST-STEM CELLS) , financé par l'UE, visait de nouveaux produits et connaissances pour la culture des cellules souches embryonnaires humaines. Ses travaux ont ciblé principalement la culture de cellules souches embryonnaires humaines pluripotentes, mais aussi les cellules souches mésenchymateuses humaines pluripotentes. Le consortium se composait de huit universités et entreprises venant de cinq États membres de l'UE.

Les chercheurs ont accompli des progrès remarquables durant les trois années du projet. Ils ont créé des substrats de polymères pour faciliter la fixation et la croissance des deux types de cellules souches visées, mais aussi leur séparation en douceur en diminuant la température. Cette méthode pourrait remplacer les substrats actuels dérivés d'animaux ainsi que les méthodes plus brutales de dissociation des cellules, susceptibles de les endommager.

Les scientifiques ont déterminé et validé les petites molécules nécessaires à la croissance des cellules souches humaines, embryonnaires ou mésenchymateuses, remplaçant ou réduisant les besoins actuels en facteurs de croissance protéiques et en compléments sériques. Ils ont également déterminé et validé l'utilisation de protéines recombinantes (à haute affinité ou traversant les membranes) ayant un impact sur la croissance et la survie des cellules souches embryonnaires humaines. Enfin, ils ont défini les conditions d'un protocole de cryopréservation de ces cellules, ainsi que les agents protecteurs contre le froid (non obtenus à partir de vertébrés).

En cours de projet, les partenaires ont communiqué leurs progrès lors de rencontres nationales et internationales, des conférences invitées et des forums public, pour un total de 61 interventions dans 10 pays. Ils ont publié des communiqués de presse lors de résultats particulièrement importants, par exemple pour la production d'hydrogels thermomodulatables en soutien des cellules souches embryonnaires humaines. Les résultats du projet on aussi été publiés dans plusieurs articles qui ont eu un impact important.

Il est très important que les résultats de BEST-STEM CELLS soutiennent l'engagement international à utiliser les cellules souches embryonnaires humaines dans la recherche, l'industrie et la santé. Les progrès parallèles dans les cellules souches pluripotentes induites seraient tout aussi positifs dans ces mêmes contextes.

Informations connexes