Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

EMTICS — Résultat en bref

Project ID: 278367
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: Pays-Bas

Associer les tics aux infections

Une étude européenne porte sur l'association de l'infection par un streptocoque et les tics. Les résultats permettront de lever le voile sur la pathogenèse des tics, afin d'établir les facteurs de risque génétiques et environnementaux.
Associer les tics aux infections
Les tics constituent un problème fréquent caractérisé par des mouvements rapides et soudains, voire des cris inopinés. Ces symptômes neuropsychiatriques exercent une influence négative sur la qualité de vie des patients et de leur famille, qui nécessitent souvent des soins et des conseils.

Les preuves scientifiques suggèrent que certains circuits cérébraux et la neurotransmission dopaminergique responsables du contrôle moteur et de la cognition joueraient un rôle. Toutefois, les mécanismes cellulaires et moléculaires précis demeurent obscurs. Le but principal du projet EMTICS (European multicentre tics in children studies), financé par l'UE, vise à élucider l'étiologie complexe des tics et dévoiler le lien entre les facteurs environnementaux et le contexte génétique.

EMTICS met en place l'infrastructure tant attendue pour l'étude des tics et le développement des modèles de prévision des maladies.

Les partenaires du projet travaillent l'hypothèse selon laquelle les tics seraient associés à des infections par un streptocoque du groupe A (SGA). Ils étudient par ailleurs les facteurs génétiques qui pourraient prédisposer certains individus à développer des tics. Ils réalisent pour cela une vaste analyse de cohorte impliquant des patients touchés et leurs parents au premier degré. Une autre étude porte sur l'efficacité du traitement antibiotique chez les enfants atteints de tics et positifs au SGA.

Sur la base de modèles murins, les souris exposées au SGA ont fait état de comportements répétitifs et persévératifs plus fréquents, ainsi qu'une plus faible concentration de la sérotonine au niveau du cortex préfrontal du cerveau. Ils ont également présenté une hausse considérable du lactate (un indicateur de l'inflammation) au niveau du cortex préfrontal. Cette zone du cerveau est associée aux activités compulsives et au contrôle de l'impulsivité. Les souris ont également fait état d'une défense immunitaire active (microglies actives) dans la matière blanche du diencéphale antérieur. Ces conclusions suggèrent qu'une exposition répétée au SGA pourrait entraîner des réactions inflammatoires dans les zones du cerveau jouant un rôle dans le contrôle moteur et le comportement répétitif, provoquant ainsi des anomalies comportementales et neurologiques.

Les activités du projet EMTICS devraient favoriser les connaissances de l'étiologie et de la pathologie des troubles tels que le syndrome de Tourette et le trouble obsessionnel compulsif. Cela permettra la mise en place d'une prévention ciblée et de soins adaptés. Par exemple, l'administration d'antibiotiques combinée à une réduction des médicaments qui altèrent l'humeur pourrait révolutionner le traitement. Ces nouveaux traitements pourraient donc considérablement améliorer la qualité de vie des malades et de leur famille

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Tics, infections par streptocoque, modèles de prévision des maladies, réactions inflammatoires, syndrome de Tourette