Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ACCEPT PLURALISM — Résultat en bref

Project ID: 243837
Financé au titre de: FP7-SSH

Au-delà de la tolérance, il faut accepter

Un projet financé par l'UE a procédé à une étude approfondie de la tolérance et de l'acceptation des minorités natives et populations migrantes. Des chercheurs ont exploré plusieurs difficultés rencontrées dans la société actuelle en matière de diversité en étudiant plus particulièrement l'éducation et la politique de 15 pays européens.
Au-delà de la tolérance, il faut accepter
Le projet ACCEPTPLURALISM («Tolerance, pluralism and social cohesion. Responding to the challenges of the 21st century in Europe») a étudié les tensions croissantes entre les majorités nationales et les minorités ethniques ou religieuses. L'équipe s'est attachée à faire la distinction entre la tolérance libérale (essentiellement caractérisée par la non-interférence) et la tolérance égalitaire (implication active en faveur de la diversité).

Pour commencer, les membres du projet ont étudié la diversité culturelle, ethnique et religieuse actuelle des sociétés européennes et la pluralité des concepts et normes utilisés pour remédier aux problèmes soulevés par la diversité, tels que l'intégration, l'assimilation, la tolérance ou le respect. Le projet ACCEPT PLURALISM a mis en place un cadre théorique permettant aux chercheurs de faire la distinction entre les différents concepts liés à l'intolérance, la tolérance et l'acceptation des minorités et groupes migrants.

Ce cadre à été appliqué à 8 ensembles d'études de cas. Quatre de ces ensembles concernaient le quotidien dans les écoles : la reconnaissance de la diversité dans la société dans le programme scolaire, en particulier en histoire et géographie, les mesures de lutte contre la ségrégation visant les élèves des minorités, notamment d'origine rom, l'organisation et financement des écoles religieuses, et l'acceptation de la diversité culturelle au quotidien dans les écoles, y compris au niveau des habitudes vestimentaires, des réunions parents-professeurs ou du calendrier scolaire.

Quatre ensembles d'études de cas étaient axés sur la politique : la tolérance du discours raciste dans la politique actuelle; la création d'institutions spéciales représentant les minorités natives; l'examen critique des instances dont les migrants sont exclus par les politiques locales; et la mobilisation politique des musulmans. Les résultats comparatifs de ces études de cas sont présentés dans les synthèses politiques européennes du projet.

Parmi les nombreux résultats du projet, citons diverses publications adaptées à différents publics et un manuel sur la tolérance et la diversité culturelle en Europe . Ce dernier est proposé comme outil de formation aux enseignants du secondaire, et peut également être utilisé par les lycéens et élèves de premier cycle.

Le consortium ACCEPT PLURALISM a formulé un ensemble d'indicateurs de tolérance dans les écoles et en politique, qui pourra servie à fins d'auto-surveillance ou d'évaluation de «l'indice de tolérance» dans différents pays d'Europe. Une étude pilote basée sur ces indicateurs est publiée sur le site web du projet pour montrer comment se situent plusieurs pays les uns par rapport aux autres concernant certains problèmes ou vis à vis de groupes minoritaires particuliers.

Informations connexes