Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

HPV-AHEAD — Résultat en bref

Project ID: 282562
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: France

Le rôle du papillomavirus dans le cancer cervico-facial

Des chercheurs européens ont étudié comment l'infection du papillomavirus (Human papilloma virus, HPV) pouvait générer le cancer cervico-facial (Head and neck cancer, HNC). Les résultats sont d'une importance capitale pour la prophylaxie, le pronostic et le traitement de la maladie.
Le rôle du papillomavirus dans le cancer cervico-facial
L'on recense environ 700 000 cas de HNC par an, dont un tiers en Inde. La consommation d'alcool, de tabac et une mauvaise hygiène buccale constituent d'importants facteurs de risque pour le développement du HNC. Les preuves récoltées soulignent une association du HNC avec une infection des muqueuses par le papillomavirus (HPV). L'incidence du HNC positif au HPV varie selon la région géographique, ce qui implique des facteurs environnementaux et/ou de mode de vie.

L'objectif du projet HPV-AHEAD (Role of human papillomavirus infection and other co-factors in the aetiology of head and neck cancer in India and Europe), financé par l'UE, était de clarifier le rôle de l'infection au HPV dans le HNC. Dans ce contexte, le consortium a collecté et analysé un grand ensemble d'échantillons de patients d'Europe et d'Inde, et les a associés à des données épidémiologiques et cliniques.

Les résultats ont montré que les anticorps du HPV peuvent être détectés de nombreuses années avant le développement de l'infection, ce qui en fait des marqueurs de pronostic clés pour le développement du cancer oropharyngé. Les analyses des tissus HNC pour l'ADN et l'ARN du HPV ont montré qu'environ 10-15 % des HNC en Europe étaient associés à des infections HPV à haut risque des muqueuses alors qu'en Inde la proportion était inférieure. Hormis ce lien géographique, les chercheurs ont découvert que les cas de HNC positifs au HPV présentaient de meilleurs pronostics que les cas négatifs au HPV.

Les scientifiques ont découvert que le marqueur de l'infection du HPV, le p16INK4a était associé à un mauvais pronostic en Inde. En outre, des marqueurs de l'infection au HPV dans le HNC, comme l'enzyme UBC9 de conjugaison SUMO et le facteur de transcription E2F1 ont également été identifiés.

Même si l'incidence générale du HNC diminue dans les pays développés, cela reste un problème important dans les pays à bas et à moyens revenus. Établir la positivité au HPV du HNC peut influencer les pronostics et éventuellement la modalité du traitement.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Cancer cervico-facial, papillomavirus, pronostic, Inde, p16INK4a