Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux régulateurs des réponses immunitaires

Un projet financé par l'UE s'est attaché à établir le rôle physiologique de la furine, une protéase déclenchée par l'interleukine (IL)-12 dans les cellules T auxiliaires. Étant donné le rôle joué par cet enzyme dans diverses maladies à médiation immunitaire, les résultats du projet pourraient aboutir à la conception de nouvelles interventions thérapeutiques.
De nouveaux régulateurs des réponses immunitaires
L'IL-12 sert de médiateur dans la différentiation des lymphocytes T auxiliaires (Th0) en cellules Th1 qui joue un rôle central dans les réponses immunitaires à médiation cellulaire ultérieures contre les pathogènes intracellulaires. La furine proprotéine convertase (PC) a été identifiée comme un gène cible de l'IL-12. Elle a été associée à la pathogenèse de plusieurs maladies, dont des cancers métastatiques, des fibroses cystiques et des maladies infectieuses. La PC est impliquée dans l'activation de diverses protéines par la suppression d'acides aminés qui peuvent bloquer l'activité des protéines.

Financé par l'UE, le projet 'Proprotein convertase furin as a regulator of immune responses' (FURIN IN IMMUNITY) s'est intéressé au rôle physiologique de la furine dans l'immunité. La recherche élucidera les mécanismes moléculaires de la fonction de la furine dans les cellules T et présenter son rôle dans les réponses innées et les maladies à médiation immunitaire.

Les chercheurs ont étudié des souris déficientes en furine et observé une perte inattendue de tolérance périphérique et le développement d'une maladie auto-immune. Une analyse de micro-échantillons a ensuite été utilisée pour étudier les voies de signalisation dans les cellules T qui sont orchestrées par la furine.

Il a également été observé que la furine était régulée de manière positive dans les plaques athérosclérotiques avec un grand nombre de ses molécules cibles. Le travail se poursuit se pour établir les liens génétiques entre la furine et l'athérosclérose, ainsi que pour mettre au jour le rôle de la dérégulation de la furine dans l'auto-immunité. Par ailleurs, en utilisant des modèles de furine chez les poissons zèbres et la mouche du vinaigre, les chercheurs espèrent fournir la preuve du rôle physiologique de la furine dans l'hématopoïèse et les fonctions immunitaires.

Les études menées dans le cadre du projet FURIN IN IMMUNITY ont mis en évidence le rôle de la furine dans diverses maladies à médiation immunitaire. Les études ultérieures et l'élucidation des mécanismes moléculaires pourraient aboutir à l'identification de nouveaux biomarqueurs associés à des maladies et au développement d'inhibiteurs de PC thérapeutiques.

Informations connexes