Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BOT-ERA — Résultat en bref

Project ID: 294416
Financé au titre de: FP7-INCO
Pays: Jordanie

La conservation des plantes en Jordanie

Une équipe de l'UE est à l'origine de l'inclusion du Jardin botanique royal (JBR) de Jordanie dans l'Espace européen de la recherche (EER). Le partenariat a encouragé la conservation des plantes sauvages par la recherche et le renforcement des capacités, aboutissant à une stratégie de conservation, une liste rouge des espèces et une analyse organisationnelle.
La conservation des plantes en Jordanie
La Jordanie fait partie du Croissant fertile de l'Antiquité, plutôt riche en biodiversité, mais où de nombreux habitats et espèces de plantes sont menacés de disparition. Le JBR conserve environ 35 % des espèces de flore et concentre les efforts en matière de conservation en Jordanie.

Le projet BOT-ERA (Reinforcing cooperation between the Royal Botanic Garden of Jordan and ERA), financé par l'UE, avait pour objectif d'intégrer le JRB dans l'EER. Les méthodes incluaient le renforcement des capacités et la collaboration stratégique avec trois organisations européennes. Ces deux axes devaient être poursuivis selon un agenda de recherche en trois parties: conservation des plantes et des semences, diversité des ressources génétiques et biotechnologies, et enfin partage des actifs.

Les chercheurs ont élaboré une stratégie de conservation pour les plantes sauvages de Jordanie. Le travail a notamment consisté à documenter les espèces vasculaires du pays, au nombre est de 2 600 environ. Plus de 1 000 types menacés du groupe 1 ont été identifiés dans une liste rouge, qui détaille le statut de conservation des espèces selon des définitions internationales.

Les membres de l'équipe ont effectué une analyse et produit un rapport sur les forces et les faiblesses du JBR. Ils ont également produit un rapport stratégique, qui définit des objectifs pour l'organisation.

Le consortium a accueilli une conférence scientifique internationale sur la conservation et l'utilisation des plantes sauvages bénéfiques de la région. Des sessions de formation ont inclus cinq ateliers sur la conservation des plantes et des semences, quatre sur les programmes Horizon 2020 et trois sur les techniques de cryopréservation des plantes. Au total, plus de 200 personnes ont participé aux sessions de formation.

Le projet BOT-ERA a facilité une collaboration de recherche accrue entre le JBR et les agences européennes. Les résultats incluent une meilleure compréhension des priorités en matière de conservation, ce qui permettra de travailler de manière plus efficace dans le domaine.

Informations connexes

Mots-clés

Conservation des plantes, jardin botanique royal, Jordanie, plante sauvage, liste rouge des espèces, conservation des semences