Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

LONGLIFE — Résultat en bref

Project ID: 280741
Financé au titre de: FP7-NMP
Pays: France
Domaine: Santé

De nouveaux matériaux pour les implants dentaires et rachidiens

La zircone est le meilleur oxyde céramique en termes de propriétés mécaniques. Le développement de matériaux composites stables à base de zirconium pourrait déboucher sur de meilleurs implants rachidiens ou dentaires.
De nouveaux matériaux pour les implants dentaires et rachidiens
L'objectif majeur des implants rachidiens est d'éliminer la douleur invalidante provoquée par le pincement d'un nerf ou la douleur articulaire liée aux mouvements anormaux de vertèbres. La prothèse de disque lombaire constitue dans ce cas une stratégie thérapeutique intéressante car elle permet d'apaiser la douleur et de restaurer une certaine mobilité. Le matériau prosthétique doit résister des années durant à l'usure, la fatigue et aux chocs générés dans un organisme vivant.

Au niveau des implants dentaires, les matériaux céramiques colorés pourraient être utilisés s'ils se révélaient suffisamment puissants, stables et bien intégrés dans l'os de la mâchoire. Les céramiques à base de zirconium sont les seuls matériaux susceptibles d'associer une très grande résistance à l'effort et une bonne résistance à la traction, ce qui leur confère les caractéristiques idéales pour de tels dispositifs cliniques.

L'objectif du projet LONGLIFE (Advanced multifunctional zirconia ceramics for long-lasting implants), financé par l'UE, était de développer de nouveaux implants buccaux et rachidiens dotés d'une fiabilité parfaite et d'une durée de vie minimale supérieure à 60 ans. Le défi majeur auquel doit faire face ce type d'implants est l'ostéointégration, autrement dit la formation d'une interface directe entre l'implant et l'os sans intervention d'un tissu mou. La modification des surfaces de zirconium avait pour but d'améliorer l'intégration osseuse et de diminuer le risque d'adhérence bactérienne.

Les membres du consortium ont développé et breveté une voie d'ingénierie innovante pour la synthèse des poudres composites multiphasiques et des matériaux dont la complexité et le degré d'affinage du grain n'a jamais été atteint auparavant. L'optimisation de ce procédé a ainsi débouché sur la production de composites robustes et solides présentant un haut degré de stabilité.

Les chercheurs ont évalué in vitro la réponse biologique de ces nouveaux matériaux et de ces surfaces grâce à des tests in vitro complexes utilisant des cultures cellulaires et des composants salivaires et buccaux. Les composites LONGLIFE ont ainsi démontré le meilleur degré d'intégration osseuse combiné au degré le plus faible d'adhérence bactérienne.

Les spécifications des implants dentaires et rachidiens ont été soigneusement analysées et de nouveaux modèles et prototypes réalisés par les partenaires du projet. Une analyse des implants dentaires et rachidiens a également été réalisée dans le cadre d'une charge opérationnelle comparable à celle existant in vivo. Une approche multifonctionnelle combinant l'abrasion, les chocs, le vieillissement pour les implants rachidiens ou l'usure dans le cas des implants dentaires, a permis de tester ces différents implants.

Pour résumer, le consortium LONGLIFE a réussi à développer une nouvelle technologie pour la synthèse et l'évaluation de nouveaux matériaux composites et de surfaces destinées aux implants rachidiens et dentaires. Ces travaux pourraient ainsi déboucher sur la création d'implants à vie éliminant par conséquent le besoin d'opérations chirurgicales de remplacement coûteuses et dangereuses.

Informations connexes

Mots-clés

Implants dentaires, implants rachidiens, LONGLIFE, céramiques en oxyde de zirconium, ostéointégration