Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La Commission déclare l'année 2013 l'année de l'air

L'UE tente de résoudre le problème de la pollution atmosphérique depuis 1970. Les mesures comme le contrôle des émissions de substances dangereuses dans l'atmosphère et l'amélioration de la qualité des combustibles ont grandement contribué à améliorer la situation, mais le pro...

L'UE tente de résoudre le problème de la pollution atmosphérique depuis 1970. Les mesures comme le contrôle des émissions de substances dangereuses dans l'atmosphère et l'amélioration de la qualité des combustibles ont grandement contribué à améliorer la situation, mais le problème est toujours d'actualité. Les activités anthropiques constituent la principale cause de cela; notamment la combustion de combustibles fossiles et l'augmentation drastique du trafic sur les infrastructures routières. Par conséquent, la pollution atmosphérique est l'une des causes de maladies pulmonaires comme l'asthme (le nombre de personnes concernées a doublé par rapport à il y a 30 ans), et est la cause de plus de 350 000 décès prématurés dans l'UE chaque année. La Commission européenne a adopté une nouvelle stratégie et a déclaré l'année 2013 «Année de l'air», par l'établissement de nouvelles propositions visant à améliorer la qualité de l'air à travers l'Europe. Le plan vise à mettre en évidence l'importance d'un air pur pour tous et de se concentrer sur des actions pour l'amélioration de la qualité de l'air. La Commission européenne a donc formé une collaboration avec le bureau régional de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) pour l'Europe. Ils réviseront les dernières découvertes sur la santé concernant les principaux polluants, comme les particules, l'ozone troposphérique et le dioxyde d'azote. Leurs résultats seront présentés lors d'un évènement organisé au mois de janvier intitulé «Understanding the health effects of air pollution: recent advances to inform EU policies». Les participants présenteront les derniers résultats des effets de la pollution atmosphérique sur la santé et les preuves des effets négatives sur les systèmes respiratoires et cardiovasculaires, et tenteront d'identifier les tailles, sources ou constituants de particules (les émissions des pots d'échappement, le carbone noir et les particules fines et ultrafines) associés aux effets de santé négatifs. L'évènement résumera comment la science a permis de faire progresser nos connaissances sur le sujet, a mis en évidence des incertitudes, et identifier les domaines principaux exigeant des recherches supplémentaires. La Commission invite également les citoyens européens à expliquer les actions qu'ils pourraient entreprendre pour améliorer la qualité de l'air. Cette idée innovante encourage les suggestions concernant l'amélioration des politiques relatives à l'air. Pour ce faire, une consultation publique est ouverte jusqu'au 4 mars 2013 pour garantir un maximum d'opinions et d'idées. Les citoyens sont invités à s'exprimer sur leurs positions pour assurer que le cadre actuel soit mis en place, pour son amélioration et le compléter d'actions de soutien. Les résultats de la consultation alimenteront une révision complète des politiques de l'air de l'Europe pour 2013. La consultation sera ouverte pendant 4 semaines, mais déjà 25 000 citoyens des 27 États membres ont exprimé leurs opinions. Les résultats d'analyses approfondies et de la consultation avec une nouvelle proposition sur le futur des politiques européennes sur l'air pour 2013 seront publiés prochainement.Pour plus d'informations, consulter: Commission européenne - Environnement - Air http://ec.europa.eu/environment/air/index_en.htm Organisation mondiale de la santé (OMS) - Pollution de l'air http://www.who.int/topics/air_pollution/fr/index.html Agence européenne pour l'environnement - Pollution de l'air http://www.eea.europa.eu/themes/air

Articles connexes