Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La Commission propose de prolonger l'European Forestry Information and Communication System (EFICS)

La Commission a publié un rapport sur la mise en oeuvre de l'European Forestry Information and Communication System (Système européen d'information et de communication sur la sylviculture - EFICS) pour la période s'étendant de 1989 à 1997, ainsi qu'une proposition de le prolon...
La Commission a publié un rapport sur la mise en oeuvre de l'European Forestry Information and Communication System (Système européen d'information et de communication sur la sylviculture - EFICS) pour la période s'étendant de 1989 à 1997, ainsi qu'une proposition de le prolonger jusqu'en décembre 2002.

L'EFICS collecte, coordonne, standardise et traite les données concernant le secteur sylvicole et son développement. Il permettra de recueillir une information comparable et objective sur la structure et le fonctionnement du secteur de la sylviculture dans l'UE, facilitant ainsi la mise en oeuvre et le suivi des dispositions communautaires relatives à la sylviculture en vigueur.

Dans sa phase initiale, de 1989 à 1992, l'EFICS n'a soutenu qu'un nombre limité d'actions, dont notamment l'évaluation de sources d'information sur la sylviculture existant dans les Etats membres. De 1993 à 1997, durant sa seconde phase, plusieurs actions ont été exécutées dans cinq domaines principaux:

- les ressources sylvicoles (y compris les paramètres du développement durable, la biodiversité, etc.)
- les produits de la forêt (l'industrie du bois)
- la structure de la propriété dans les forêts
- les activités sylvicoles communautaires
- l'organisation, les objectifs et les moyens relatifs à la mise en oeuvre des politiques de sylviculture dans les Etats membres.

Sur la base de l'expérience acquise depuis 1989 dans le cadre de l'EFICS, la Commission a proposé un programme de travail pour le développement du système jusqu'à la fin de 2002. La proposition prévoit également une augmentation importante du budget de l'EFICS, qui est porté à 3,3 millions d'ECU pour la période de cinq ans, à comparer aux 600 000 ECU dépensés au total depuis 1989.