Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Adjonction d'eau au gazole pour réduire la pollution

Le projet AQUAZOLE a été lancé en février 1997, dans le cadre de l'instrument financier instauré par l'Union européenne en faveur de l'environnement, avec une aide de 417.000 ECU, ce qui représente 30% des dépenses globales du projet. La mission de ce projet est de développer ...
Le projet AQUAZOLE a été lancé en février 1997, dans le cadre de l'instrument financier instauré par l'Union européenne en faveur de l'environnement, avec une aide de 417.000 ECU, ce qui représente 30% des dépenses globales du projet. La mission de ce projet est de développer un carburant à base aqueuse destiné à réduire les émissions polluantes rejetées par les moteurs des camions et des autocars. Une telle action serait utile dans la lutte contre la pollution atmosphériques dans les villes, sans pour autant perturber le cycle économique, en interdisant par exemple l'utilisation de moteurs diesel.

A la suite des travaux réalisés par le projet AQUAZOLE, la compagnie pétrolière française Elf a élaboré un gazole qui contient 10% d'eau. A l'heure actuelle, la formule d'AQUAZOLE est constituée d'une solution aqueuse de 13% environ (mélange d'eau du robinet et d'antigel), et de 2 à 3% d'additifs organiques actifs spécifiques au carburant, le reste étant constitué de gazole normal.

Ce nouveau carburant pourrait être appelé à jouer un rôle important dans la campagne de lutte contre la pollution atmosphérique, si l'on considère que dans des conditions experimentales, on a enregistré:

- une réduction de 15 à 30% des émissions NOx
- une réduction de 10 à 50% des émissions de matières particulaires solides
- une réduction de 30 à 80% de la fumée noire
- une réduction de 1-4% de la consommation d'énergie (et par conséquent du niveau des émissions de CO2)
- une stabilisation des émissions de substances polluantes non réglementées, les cétones par exemple.

En outre, le nouveau type de carburant présente certains autres avantages, comme l'amélioration des propriétés anti-corrosives et lubrifiantes du moteur, ce qui prolonge sa vie utile. Il faut toutefois préciser que l'on constatera un accroissement de la consommation de carburant, du fait que l'eau n'a aucune valeur calorifique.

Les résultats du projet AQUAZOLE ont été présentés à la Commission, et vont probablement entrer dans le cadre du programme Auto-Oil de la Commission, qui vise à formuler des recommandations pour de nouvelles normes sur le carburant d'ici l'an 2005. Le nouveau carburant est uniquement utilisé à des fins expérimentales à l'heure actuelle, mais un lancement à l'échelon européen de ce produit est prévu avant la fin de cette année.

Informations connexes

Programmes