Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'impact des émissions des avions sur l'ozone atmosphérique et le climat

Une évaluation compréhensive de l'impact des émissions des avions a permis de conclure que ces émissions sont réduites par comparaison aux autres émissions artificielles mais qu'elles pouvaient avoir un effet important sur la chimie atmosphérique et la couverture de nuages, su...
Une évaluation compréhensive de l'impact des émissions des avions a permis de conclure que ces émissions sont réduites par comparaison aux autres émissions artificielles mais qu'elles pouvaient avoir un effet important sur la chimie atmosphérique et la couverture de nuages, susceptibles d'avoir des implications pour la couche d'ozone et le climat. Cette évaluation, dont les résultats viennent juste d'être publiés dans la revue scientifique "Atmospheric Environment", a été effectuée par des chercheurs européens éminents, sous les auspices du programme de recherche Environnement et climat.

Les conclusions de l'évaluation s'appuient fortement sur les résultats de projets nationaux européens tels que les projets AERONOX, POLINAT, MOZAIC, AEROCHEM, AEROCONTRAIL, et LOWNOX soutenus par le programme Environnement et climat et le programme Technologies industrielles et des matériaux (BRITE-EURAM), ainsi que sur des projets nationaux.

Les auteurs concluent que, premièrement, l'effet du réchauffement du climat associé à l'augmentation d'ozone provenant des émissions d'oxyde azoté est comparable à l'effet de réchauffement du CO2 émis par les avions, deuxièmement, que l'effet de réchauffement des changements de la couverture nuageuse produits par la formation de traînées de condensation semble aussi avoir la même ampleur que l'effet de réchauffement du CO2, et troisièmement, que le développement d'une flotte d'avions supersoniques volant à haute altitude pourrait perturber la couche d'ozone de la stratosphère.

L'étude a révélé l'existence de plusieurs lacunes dans les connaissances, notamment en ce qui concerne la zone où volent les avions, qui chevauche la limite entre la troposphère et la stratosphère. En outre, la nécessité d'une étude de l'effet des émissions des avions sur l'abondance des particules servant de surface à des réactions hétérogènes complexes a également été soulignée.

Des travaux se poursuivent sur ces questions grâce au programme Environnement et Climat et à l'initiative Coordination de la recherche relative à l'étude de l'impact des avions sur l'environnement (CORSAIRE). La recherche se poursuivra au titre du Cinquième programme-cadre de RDT, prévu prochainement, en particulier dans le cadre des actions clés "Changement mondial, climat et biodiversité" et "Nouvelles perspectives pour l'aéronautique". Au niveau international, les scientifiques européens continueront à participer au rapport sur "L'Aviation et l'atmosphère du globe", actuellement rédigé par le Panel intergouvernemental sur le changement du climat" (IPCC).

Informations connexes

Programmes