Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Discussions de l'IRDAC avec la prochaine présidence autrichienne

Le Comité consultatif de la recherche et du développement industriels (IRDAC) de la Commission européenne a organisé les 19 et 20 juin 1998, à Graz, en Autriche, un séminaire qui a permis à d'éminents industriels européens de s'entretenir avec des représentants de la prochaine...
Le Comité consultatif de la recherche et du développement industriels (IRDAC) de la Commission européenne a organisé les 19 et 20 juin 1998, à Graz, en Autriche, un séminaire qui a permis à d'éminents industriels européens de s'entretenir avec des représentants de la prochaine présidence autrichienne du Conseil de l'UE. Les principales questions abordées ont été l'adoption du Cinquième programme-cadre de RDT et les plans d'action nationaux pour l'emploi qui ont été présentés lors du Conseil européen de Cardiff des 15 et 16 juin 1998.

Les industriels ont souligné l'importance de l'innovation et de la R&D pour la création d'emplois et préconisé de leur accorder un rang de priorité élevé dans les plans d'action pour l'emploi des Etats membres. Cette importance a été illustrée par l'exemple des Etats où, sur les dix millions d'emplois nouveaux créés au cours des quatre dernières années, un tiers l'ont été par des PME des secteurs de haute technologie où l'innovation joue un rôle crucial.

Les participants se sont également penchés sur les réussites européennes, telles que le développement de la norme européenne GSM, qui est devenue la norme mondiale et a permis une percée industrielle ayant conduit à la création de dizaines de milliers d'emplois. Les investissements en recherche et innovation dans le secteur de la biotechnologie ont eux aussi contribué à accroître de 42 % l'emploi dans ce secteur entre 1996 et 1997.

La réunion s'est également focalisée sur la nécessité d'une décision rapide sur le Cinquième programme-cadre. Caspar Einem, le ministre autrichien des Transports et de la Recherche qui exercera la présidence pendant les six mois à venir, a été invité à oeuvrer pour que les discussions entre les Etats membres et le Parlement européen débouchent sur une décision avant l'automne. Cela permettrait de publier les premiers appels de propositions à la fin de l'année.

Selon le président de l'IRDAC, Helmut List, une décision rapide sur le programme-cadre est nécessaire "pour assurer la continuité de la recherche au niveau européen et s'attaquer aux grands problèmes auxquels notre continent est actuellement confronté (par exemple, le déclin de la compétitivité, la pollution, le vieillissement, la progression des maladies infectieuses, les encombrements dans les grandes villes)". L'industrie européenne est très positive au sujet de la nouvelle approche de la résolution des problèmes qui est proposée pour le programme-cadre, mais désirerait voir un accroissement des dépenses de recherche au niveau européen afin de pouvoir mieux relever les défis futurs.

Informations connexes

Programmes