Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'exode des cerveaux européens menace la compétitivité

Le fait que les scientifiques européens se fixent un certain temps à l'étranger menace la compétitivité économique de l'Europe selon une étude de l'Institut de prospective technologique du Centre commun de recherche, qui se trouve à Séville, en Espagne.

Les Européens préparan...
Le fait que les scientifiques européens se fixent un certain temps à l'étranger menace la compétitivité économique de l'Europe selon une étude de l'Institut de prospective technologique du Centre commun de recherche, qui se trouve à Séville, en Espagne.

Les Européens préparant un doctorat tendent à rester à l'étranger une fois leur thèse terminée. Ce sont les Etats-Unis qui constituent le pôle d'attraction principal pour les professionnels européens. Environ 50 % des Européens qui préparent un doctorat dans ce pays, y séjournent après pour une période prolongée et bon nombre d'entre eux s'y établissent définitivement. Il semble toutefois qu'il y ait des différences nationales. En effet, alors qu'environ 75 % des diplômés allemand retournent dans leur pays, seulement 30 % des Britanniques font de même.


Il existe également des variations au niveau des domaines de spécialité. Les ingénieurs diplômés ont plus tendance à rester que les diplômés en sciences de la vie ou science physiques.

Selon le rapport, le fait qu'un grand nombre de scientifiques européens éminents résident à l'étranger pourrait poser de sérieux problèmes pour l'Europe vis-à-vis de certains secteurs émergents tels que les sciences de la vie.

L'une des principales raisons de cette migration est identifiée dans l'étude. Les Etats-Unis offrent des centres d'excellence ainsi que des plans de carrière flexibles, de bonnes conditions de vie et une forte culture d'entreprise. Un changement de politique en Europe sera nécessaire pour transformer cet exode en une "circulation des cerveaux". Un rôle important est attribué à la réintégration des scientifiques européens formés à l'étranger par le secteur privé.