Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Recherche et politique sur le changement climatique

La fixation du carbone par l'utilisation de la terre ne constitue pas la solution définitive pour la réduction des émissions anthropiques de gaz à effet de serre, mais elle peut être efficace à court terme, selon un rapport publié récemment par le Centre commun de recherche de...
La fixation du carbone par l'utilisation de la terre ne constitue pas la solution définitive pour la réduction des émissions anthropiques de gaz à effet de serre, mais elle peut être efficace à court terme, selon un rapport publié récemment par le Centre commun de recherche de la Commission européenne. Ce rapport intitulé "Climate Change Research and Policy: Updates" (Recherche et politique sur le changement climatique: mises à jour) a été préparé par l'Institut de prospective technologique. Il présente les résultats récents des travaux de recherche sur le climat mondial et une évaluation finale de la fixation du carbone dans le cadre du Joint Implementation Scheme (Plan de mise en oeuvre conjointe).

Le Joint Implementation Scheme a été convenu dans le cadre du protocole de Kyoto. Selon ce plan, les pays dont les coûts de réduction de la pollution sont élevés investissent dans les pays dont les coûts sont plus faibles et reçoivent des crédits contre la réduction résultante des émissions de gaz à effet de serre.

Ce rapport est divisé en deux parties. La première porte sur le contrôle des résultats de la recherche sur le changement climatique recueillis au cours de l'année dernière. Il contient une information sur l'observation et la modélisation du climat ainsi que sur les facteurs contributifs au climat tels que les changements du rayonnement solaire et la concentration des gaz atmosphériques à effet de serre. Les mécanismes intérieurs, tels que l'effet sur l'atmosphère des schémas changeants de circulation des océans, sont aussi examinés.

La seconde section du rapport se concentre sur la politique en matière de climat et en particulier sur le débat du Joint Implementation Scheme et de la fixation du carbone par des mesures d'utilisation de la terre. Le rapport souligne qu'il est important d'examiner les impacts écologiques et économiques avec toute mise en oeuvre de nouvelles stratégies politiques relatives au changement climatique.

Ainsi, le rapport indique que bien que la sylviculture et l'utilisation de la terre soient les instruments de réduction des émissions les plus fréquemment envisagés pour réduire les émissions rapidement et à faible coût, ces coûts restent toutefois assez importants. Le rapport suggère donc que la fixation et le piégeage du carbone par la sylviculture et l'utilisation de la terre soient placés dans le contexte d'autres politiques telles que le développement durable en agriculture et en gestion et conservation des forêts. Le rapport recommande également que les projets de mise en oeuvre conjointe à base environnementale fassent l'objet d'une évaluation. Le projet ne doit être mis en oeuvre que si les résultats peuvent être surveillés de manière fiable, à un site sélectionné avec soin. En outre, il est suggéré que le développement d'une méthode standardisée pour l'établissement de la ligne de référence des puits et sources naturels de carbone qui puisse être appliquée de manière appropriée à chaque pays soit considéré comme une priorité.