Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les maladies liées aux pollutions sont une priorité, déclare la Commission.

L'augmentation des maladies liées aux pollutions, telles que l'asthme, s'accélère dans l'ensemble de la Communauté européenne et celles-ci représentent un fardeau socio-économique croissant, selon la Commission européenne. La Commission a désormais soumis son avis dans une pro...
L'augmentation des maladies liées aux pollutions, telles que l'asthme, s'accélère dans l'ensemble de la Communauté européenne et celles-ci représentent un fardeau socio-économique croissant, selon la Commission européenne. La Commission a désormais soumis son avis dans une proposition de décision du Conseil et du Parlement européen sur l'adoption d'un programme d'action communautaire pour la période de 1999 à 2003 sur les maladies liées aux pollutions dans le cadre relatif à l'hygiène publique.

La Commission a initialement adopté le programme relatif aux maladies liées aux pollutions le 4 juin 1997, dans le but d'améliorer les informations relatives aux maladies liées aux polluants de l'environnement et à leur prévention, et de développer les connaissances et une meilleure compréhension concernant la perception, l'évaluation et la gestion des risques qui leur sont liés.

Récemment toutefois, le Parlement européen a proposé des amendements de la position commune du Conseil sur ce programme (article 189b (2)(d) du traité CE) dans le cadre d'action concernant l'hygiène public couvrant les cinq années à venir.

La Commission affirme que les maladies relatives aux pollutions peuvent être prévenues en améliorant les connaissances du public concernant les facteurs qui y contribuent ou en adaptant le mode de vie de la personne affectée. Le programme d'action proposé est destiné à compléter la politique environnementale visant à réduire les pollutions à la source.

Le programme proposé passerait également en revue les informations appropriées acquises dans le cadre de projets de recherche communautaires afin d'exploiter les connaissances nouvelles et existantes des rapports entre les polluants et les maladies. L'avis publié contient un projet de loi qui fixe l'enveloppe financière proposée du programme à 3,9 millions d'euros pour la période du 1er janvier 1999 au 31 décembre 2001.

Informations connexes

Programmes