Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La Commission reçoit des compliments pour son excellent travail analytique

En relevant des défis de l'élargissement avec les pays candidats de l'Europe centrale et orientale (PECO) concernant l'air, les déchets, la lutte contre la pollution industrielle et la gestion des risques, et la sûreté nucléaire, la Commission européenne a procédé à une excell...
En relevant des défis de l'élargissement avec les pays candidats de l'Europe centrale et orientale (PECO) concernant l'air, les déchets, la lutte contre la pollution industrielle et la gestion des risques, et la sûreté nucléaire, la Commission européenne a procédé à une excellente analyse et à une préparation minutieuse, a déclaré dans un avis le Comité économique et social (CES).

En mai 1998, La Commission a demandé au CES son avis sur les stratégies d'accession en matière d'environnement.

Cet avis cherche à définir les principaux défis que pose l'accession des PECO en matière d'environnement et à mettre au point une stratégie possible pour relever ces défis..

Elle identifie deux principaux défis horizontaux- législatif et institutionnel- et cinq défis sectoriaux ( concernant l'air, les déchets, l'eau, la lutte contre les pollutions industrielles et la gestion des risques, la sureté nucléaire). Enfin , elle propose une évaluation des coûts considérables de cette mise en conformité en matière d'environnement.

Le CES soutient l'approche individuelle de rapprochement de l'acquis communautaire prévue par la Commission. Elle est basée sur une excellente analyse et une préparation minutieuse effectuées par la Commission, poursuit le CE.

Ces stratégies nationales de préadhésion doivent permettre de définir les priorités en fonction de la situation spécifique de chaque pays, afin d'adapter les moyens disponibles, non seulement en matière d'aide financière mais également de préparation technique.

Dans l'intérêt d'une meilleure efficacité, le CES estime que tout nouvel investissement productif dans les pays candidats devra respecter l'acquis communautaire même s'il n'est pas encore obligatoire dans des pays. Cela pourrait prendre la forme d'une recommandation non contraignante.

Le CES estime que l'application de l'acquis communautaire dans le domaine de l'environnement peut être créatrice de richesses et d'emplois dans les pays candidats, à condition que ceux-ci mobilisent l'industrie locale et en tirent profit, si possible, afin de produire et d'installer les équipements nécessaires. Pour cette raison le CES invite la Commission à réaliser une étude spécifique visant à identifier, pour chaque pays candidat, les possibilités technologiques, la capacité de production d'équipements ainsi que le niveau de formation des travailleurs pour atteindre ces objectifs.

Finalement, le CES souhaite signaler la nécessité de renforcer les actions de préparation au niveau régional parmi les pays candidats dans des domaines tels que la gestion des réseaux fluviaux, le contrôle de la pollution transfrontalière, la gestion des risques de concentrations industrielles à proximité des frontières communes, les plans de formation et de sensibilisation destinés aux entrepreneurs, aux travailleurs et au public en général.